19 septembre 2013 / 10:57 / il y a 4 ans

Les valeurs suivies à la mi-séance de la Bourse de Paris

La Bourse de Paris est en nette hausse jeudi après que la Réserve fédérale a pris les investisseurs à contre-pied en maintenant sa politique ultra-accommodante d'injection massive de liquidités. A 12h35, le CAC 40 progressait de 1,05% à 4.214 points, à son plus haut depuis septembre 2008. /Photo d'archives/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs suivies jeudi à la Bourse de Paris, en nette hausse après que la Réserve fédérale a pris les investisseurs à contre-pied en maintenant sa politique ultra-accommodante d'injection massive de liquidités.

A 12h35, l'indice CAC 40 progresse de 1,05% à 4.214 points, à son plus haut depuis septembre 2008:

* Les VALEURS CYCLIQUES sont dans leur ensemble recherchées par la décision de la Fed, qui s'est dit inquiète des pressions que pourrait créer sur l'économie la nette hausse des coûts d'emprunt constatée ces derniers mois.

MICHELIN prend 3,47%, RENAULT 2,96%, VINCI 1,55% et SAINT-GOBAIN 1,51%. L'indice Stoxx du secteur automobile s'octroie 2,1%.

* Les groupes liés aux RESSOURCES DE BASE (+2,52%) signent la plus forte hausse sectorielle en Europe et plus généralement ceux exposés aux marchés émergents gagnent du terrain, car la décision de la Fed devrait davantage profiter aux marchés émergents, victimes depuis le début de l'été de la perspective d'une réduction dès septembre du montant des rachats d'actifs de la Fed.

ARCELORMITTAL, qui va fournir à TECHNIP (-0,61%) des fils d'acier à haute résistance destinés au développement de champs pétroliers et gaziers en mer, avance de 3,68%, ERAMET de 3,51% et APERAM de 2,75%.

Du côté des valeurs exposées aux émergents, LVMH gagne 2,26%, PERNOD RICARD 2,09%, L'ORÉAL 1,73% ou SANOFI 1,45%.

* Le SECTEUR IMMOBILIER européen (+2,14%) est également recherché après avoir pâti cet été des inquiétudes d'un durcissement de la politique monétaire américaine et d'un relèvement des taux d'intérêt.

UNIBAIL-RODAMCO s'adjuge 3,91%, plus forte hausse du CAC 40, KLÉPIERRE 3,44% et ICADE 2,29%.

* EADS avance de 2,03%. Selon des traders, citant l'agence Bloomberg, Airbus aurait engrangé des engagements de commandes pour 100 A320neo en Chine. En outre, Deutsche Lufthansa a annoncé jeudi la plus grosse commande ferme de son histoire, soit 59 avions gros porteurs, dont 25 Airbus A350-900.

* A rebours de tendance, les ASSUREURS de la zone euro (-0,51%) sont pénalisés par la décision de la Fed qui vise à limiter la remontée des taux longs.

AXA (-2,2%) accuse la plus forte baisse du CAC 40, imité sur le SBF 120 par CNP ASSURANCES (-2,74%).

* VIVENDI (-0,8%) a annoncé mercredi que la cession de l'essentiel de sa participation de 61,1% dans Activision Blizzard était retardée par la décision d'un juge américain.

* Le SECTEUR des MÉDIAS européen (-0,13%) est pénalisé par une note sectorielle de Barclays, dans laquelle le broker a abaissé son conseil de "positif" à "neutre" sur le secteur compte tenu de la surperformance boursière de ce dernier depuis 2010 et de niveaux de valorisations désormais convenables.

PUBLICIS cède ainsi 0,21%.

HAVAS abandonne 0,73% alors que Barclays a abaissé son conseil sur la valeur de "surpondérer" à "pondération en ligne", le broker estimant qu'il est temps pour la valeur de reprendre son souffle après sa récente hausse (+20% de surperformance relative au cours des trois derniers mois).

* EDENRED (+4,22% à 24,21 euros) est en tête des hausses du SBF 120, la valeur ayant ouvert un gap entre 23,25 et 23,67 euros et franchi à la hausse sa moyenne mobile à 50 jours, à 23,42 euros, pour tester celle à 200 jours, à 24,31 euros.

* LE NOBLE AGE (+5,8%) a publié mercredi au titre du premier semestre 2013 un résultat net part du groupe de 3,4 millions d'euros (+21,5%), un résultat opérationnel de 9,9 millions (+24%) et un chiffre d'affaires de 164 millions (+39%).

Le spécialiste des maisons de retraites a relevé ses objectifs pour 2013, le groupe visant désormais une augmentation de 13% de son chiffre d'affaires "Exploitation", à 245 millions d'euros, avec une croissance organique supérieure à 6%.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below