27 août 2013 / 21:19 / dans 4 ans

Le Nasdaq et le Nyse en désaccord sur la panne de jeudi

par John McCrank et Angela Moon

Trader au New York Stock Exchange. Les autorités américaines ont demandé à Nasdaq OMX Group et à NYSE Euronext de leur exposer l'enchaînement des événements de la journée de jeudi dernier, marquée par l'interruption pendant plus de trois heures de toutes les cotations sur le Nasdaq, mais les deux opérateurs rivaux ont des versions différentes, selon plusieurs sources proches du dossier. /Photo prise le 27 août 2013/REUTERS/Brendan McDermid

NEW YORK (Reuters) - Les autorités américaines ont demandé à Nasdaq OMX Group et à NYSE Euronext de leur exposer l‘enchaînement des événements de la journée de jeudi dernier, marquée par l‘interruption pendant plus de trois heures de toutes les cotations sur le Nasdaq, mais les deux opérateurs rivaux ont des versions différentes, a-t-on appris de plusieurs sources proches du dossier.

Le Nasdaq et le Nyse ont fourni des interprétations divergentes de ce qui s‘est produit avant et pendant la panne, chacun accusant l‘autre d‘être à l‘origine de celle-ci, ont expliqué ces sources.

La Securities and Exchange Commission (SEC) a convoqué pour le 12 septembre une réunion consacrée à cette panne, à laquelle participeront la présidente de la SEC, Mary-Jo White, et les dirigeants des deux marchés.

Au centre du désaccord entre les deux grandes places américaines se trouve Arca, la plateforme électronique du Nyse. La panne du Nasdaq, qui a obligé celui-ci à interrompre la cotation de quelque 3.200 valeurs, a en effet été précédée de problèmes de connectivité entre Arca et le Securities Information Processor (SIP) du Nasdaq, qui consolide les cours et les diffuse sur le marché.

On ignore pour l‘instant si les problèmes subis par le SIP ont été provoqués par ceux d‘Arca ou s‘ils sont inhérents à son seul fonctionnement.

La SEC a organisé plusieurs téléconférences pour tenter de reconstituer l‘enchaînement des événements de jeudi et Mary-Jo White a appelé les dirigeants des opérateurs à l‘aider à assurer un fonctionnement “continu et ordonné” des marchés, ont dit les sources.

Un porte-parole de la SEC s‘est refusé à tout commentaire.

Selon des sources proches du Nasdaq, celui-ci pense que ce sont les problèmes de connectivité d‘Arca qui ont conduit à l‘arrêt du SIP, ce qui a rendu nécessaire une interruption de la connexion entre les deux systèmes.

Mais des sources proches du Nyse expliquent que les problèmes de connexion entre Arca et le SIP sont fréquents et que l‘arrêt du SIP jeudi dernier souligne simplement les faiblesses des systèmes informatiques du Nasdaq.

Par ailleurs, à Washington, une source proche du dossier à déclaré mardi que la SEC concentrait ses investigations sur le SIP.

“Beaucoup de gens pointent du doigt ce qui a provoqué l‘arrêt du SIP, mais au final, le SIP ne devrait tout simplement pas s‘arrêter”, a dit la source, qui a requis l‘anonymat.

La SEC espère aboutir à une conclusion dans les prochains jours, a-t-elle ajouté.

Avec Douwe Miedema; Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below