27 août 2013 / 08:14 / dans 4 ans

Le climat des affaires à un pic de 16 mois en Allemagne

L’INDICE IFO EN ALLEMAGNE

par Annika Breidthardt

BERLIN (Reuters) - Le climat des affaires s‘est encore amélioré en août en Allemagne pour atteindre un plus haut de 16 mois, augurant bien d‘une poursuite de la reprise de la première économie de la zone euro après la croissance supérieure aux attentes enregistrée au deuxième trimestre.

L‘indicateur du climat des affaires de l‘institut Ifo, calculé sur la base d‘une enquête mensuelle auprès de 7.000 entreprises, est ressorti à 107,5 contre 106,2 en juillet, dépassant légèrement le consensus qui était de 107,0.

Il enregistre son quatrième mois consécutif de hausse et s‘inscrit au plus haut depuis avril 2012 à l‘approche des élections législatives du 22 septembre qui voient la chancelière Angela Merkel briguer un troisième mandat.

“L‘économie allemande accélère”, a commenté Kai Carstensen, économiste à l‘institut Ifo. “Les entreprises sont plus satisfaites de la situation actuelle de leurs affaires. Leur optimisme concernant leurs perspectives - bien qu‘un peu prudent - s‘est aussi renforcé.”

L‘économie allemande qui avait fait la preuve de sa résistance lors des premiers développements de la crise de la dette souveraine au sein de la zone euro avait toutefois stagné sur les trois derniers mois de 2012, n‘échappant que de peu à la récession en début d‘année.

Elle a en revanche enregistré son plus fort taux de croissance en plus d‘un an au deuxième trimestre, contribuant à sortir la zone euro de ses 18 mois de récession.

L‘Allemagne bénéficie aussi de la stabilisation voire du début de reprise de ses partenaires au sein de la zone euro, a souligné Klaus Wohlrabe, économiste à l‘Ifo.

Les industriels s‘attendent à une amélioration à l‘export et ont dit que la situation actuelle de leurs affaires étaient “considérablement meilleure que le mois dernier”.

RÉSULTATS MITIGÉS POUR LES ENTREPRISES

D‘autres indicateurs récents ont souligné la reprise de l‘économie allemande mais avec des perspectives moins soutenues à l‘export.

“Nous doutons que la reprise soit aussi rapide (que le suggère l‘Ifo)”, a déclaré Jennifer McKeown, de Capital Economics. “D‘autres enquêtes comme les PMIs annoncent une croissance beaucoup plus modeste et les exportations continueront d‘être contrariées par la faiblesse de la demande dans des marchés-clés ailleurs dans la zone euro.”

De nombreux économistes s‘attendent à une croissance de l‘économie allemande supérieure à la prévision gouvernementale de 0,5% cette année mais ils anticipent un tassement du rythme d‘expansion après la hausse de 0,7% du PIB enregistrée au deuxième trimestre par rapport aux trois premiers mois de l‘année.

“Même les perspectives à l‘export s‘améliorent malgré les difficultés des pays émergents, le ralentissement chinois et la concurrence japonaise. La stabilisation de la zone euro et la hausse de la demande américaine, qui assurent à elles deux les deux tiers des débouchés des exportations allemandes, devraient compenser l‘affaiblissement constaté ailleurs”, a estimé Christian Schulz, économiste à Berenberg Bank.

Les résultats des entreprises allemandes au deuxième trimestre ont toutefois été mitigés. Sur les 30 entreprises entrant dans la composition de l‘indice Dax, un peu plus d‘un tiers ont raté le consensus des analystes et un peu moins d‘un tiers l‘ont dépassé.

Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below