24 juillet 2013 / 16:07 / dans 4 ans

Le chômage est reparti à la hausse en juin en France

PARIS (Reuters) - Le nombre de chômeurs est reparti à la hausse en juin en France après la pause observée au mois de mai qui avait mis fin à deux années de progression continue, mais à un rythme moins élevé que début 2013, selon les chiffres publiés mercredi par le ministère du Travail.

Le nombre de chômeurs est reparti à la hausse en juin en France après la pause observée au mois de mai qui avait mis fin à deux années de progression continue, mais à un rythme nettement moins élevé que début 2013, selon le ministère du Travail. /Photo prise le 27 février 2013/REUTERS/Eric Gaillard

Les demandeurs d‘emplois de la catégorie A (sans emploi) ont ainsi augmenté de 14.900 sur le mois, soit de 0,5%, pour atteindre 3.279.400, un nouveau record, en France métropolitaine.

En tenant compte des personnes exerçant une activité réduite (catégories B et C), les demandeurs d‘emplois sont restés quasi stables à 4.799.700, soit une hausse de 4.100, en France métropolitaine. En incluant l‘Outre-mer, ils atteignent 5.092.700.

Sur un an, la hausse des chômeurs de catégorie A est de 11,2% et celle des chômeurs de catégories A, B et C de 9,1%.

Dans un communiqué, le ministère du Travail relève que l‘évolution constatée sur mai et juin marque un net ralentissement par rapport aux quatre premiers mois de l‘année (+35.000 en moyenne par mois en catégorie A, contre +7.500 en mai et juin).

Il y voit une amélioration, “même si elle ne traduit pas encore l‘inversion durable de la courbe du chômage qui est l‘objectif des prochains mois”.

Il se félicite plus particulièrement que, pour le deuxième mois consécutif en juin, le nombre de demandeurs d‘emploi de moins de 25 ans recule, “phénomène inobservé depuis le début 2011”.

HAUSSE PLUS FORTE CHEZ LES PLUS DE 50 ANS

“C‘est un signe très encourageant”, ajoute le ministère en insistant sur la montée en puissance de dispositifs de lutte contre le chômage des jeunes comme les emplois d‘avenir.

Le ralentissement de la hausse du chômage est cohérent avec une série d‘indicateurs économiques montrant que la situation de l‘économie française s‘est améliorée depuis le printemps après deux trimestres consécutifs de croissance négative.

Mais sa dynamique paraît nettement insuffisante aux yeux des économistes pour entrevoir un inversion durable de la courbe du chômage pour la fin de l‘année, un engagement renouvelé à de nombreuses reprises par François Hollande et son gouvernement.

L‘Insee estime ainsi que le taux de chômage en France passera de 10,4% de la population active au premier trimestre (10,8% avec les Dom) à 10,7% fin 2013 en métropole (11,1% avec les départements Dom).

En juin, le nombre de chômeurs de moins de 25 ans a diminué de 0,3% en catégorie A et de 0,8% en catégorie A, B et C. Mais ceux de plus de 50 ans ont progressé de respectivement 0,9% et 0,8% dans ces catégories.

Le nombre de demandeurs d‘emplois inscrits depuis plus d‘un an à Pôle emploi a augmenté dans le même temps de 1,4% sur le mois et de 16,0% sur un an, l‘ancienneté moyenne des inscriptions s‘allongeant de six jours (28 sur un an), à 496.

Le mois dernier, le nombre d‘entrées à pôle emploi a diminué de 1,4% et celui des sorties de 2,0%.

Alors que mai avait été marqué par un bond des cessations d‘inscription pour défaut d‘actualisation, juin a vu une hausse des radiations administratives qui atteint 8,4% sur le mois et 15,6% par rapport à juin 2012.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below