8 juillet 2013 / 17:32 / dans 4 ans

La Grèce reçoit une tranche d'aide, versements étalés

Manifestation des policiers municipaux grecs à Athènes contre la réforme du secteur public. Les ministres des Finances de la zone euro se sont entendus lundi sur le versement, par étapes, d'une tranche d'aide à la Grèce, dont 4,0 milliards d'euros qui seront versés avant la fin du mois. /Photo prise le 8 juillet 2013/REUTERS/John Kolesidis

BRUXELLES (Reuters) - Avec sa promesse de mener à bien son programme de réformes, la Grèce a obtenu lundi le déblocage d‘une nouvelle tranche d‘aide de ses créanciers internationaux mais les versements se feront en plusieurs étapes, ont annoncé des responsables européens.

Réunis à Bruxelles, les ministres des Finances de la zone euro se sont entendus sur le versement par étapes d‘une tranche d‘aide de 6,8 milliards d‘euros à Athènes, tout en avertissant le pays qu‘il devait tenir ses engagements de réduction des effectifs dans le secteur public et de réformes de structure.

En vertu de cet accord, sans lequel la Grèce se serait retrouvée en défaut de paiement sur les remboursements de sa dette arrivant à échéance fin août, Athènes recevra l‘aide au compte-gouttes et sera sous l‘étroite surveillance de ses créanciers pour mener à bien ces réformes impopulaires.

Le président de l‘Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a ainsi prévenu que la Grèce devait faire la preuve de ses engagements en matière de licenciements de fonctionnaires et de modernisation de son code des impôts d‘ici au 19 juillet pour recevoir avant la fin du mois une première somme de 2,5 milliards d‘euros.

La zone euro apportera encore 500 millions d‘euros en octobre, l‘Eurosystème des banques centrales contribuera à hauteur de 1,5 milliard d‘euros en juillet et de 500 millions en octobre. Athènes recevra également 1,8 milliard du Fonds monétaire international (FMI) au mois d‘août.

Plusieurs participants de l‘Eurogroupe avaient dit s‘attendre à cet étalement des versements, permettant de vérifier qu‘Athènes atteint ses objectifs fixés en accord avec la troïka de bailleurs de fonds - Union européenne, Fonds monétaires international et Banque centrale européenne.

Après une semaine de discussions à Athènes, le gouvernement grec semble avoir convaincu la “troïka” de sa détermination à mener des réformes structurelles.

Plus de 6.000 fonctionnaires, parmi lesquels des policiers municipaux en uniforme juchés sur leurs motos, ont manifesté jusqu‘au siège du ministère de la Réforme administrative, dans le centre d‘Athènes, en brandissant des drapeaux noirs et en actionnant des sirènes pour protester contre les nouvelles coupes annoncées dans le secteur public.

Annika Breidthardt et Martin Santa, Véronique Tison et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below