5 juillet 2013 / 11:35 / il y a 4 ans

Les Bourses européennes se retournent à la baisse à la mi-séance

Les Bourses européennes sont passées dans le rouge vendredi à mi-séance, à l'exception de Londres, malgré les déclarations rassurantes du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi la veille. À Paris, après une ouverture positive, l'indice CAC 40 reculait de 0,12% à 3.804,86 points vers 11h GMT, et à Francfort, le Dax cédait 0,2%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 cédait 0,22%. /Photo prise le 5 juillet 2013/REUTERS/Remote/Stringer

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont passées dans le rouge vendredi à mi-séance, à l‘exception de Londres, malgré les déclarations rassurantes du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi la veille, dans des marchés prudents avant la publication de statistiques clé sur l‘emploi aux Etats-Unis.

Wall Street en revanche est attendue en nette progression après avoir raté - pour cause du jour férié - le rebond des marchés la veille à la suite de l‘engagement inattendu de la BCE à maintenir des taux bas pendant une période prolongée.

À Paris, après une ouverture positive, l‘indice CAC 40 recule de 0,12% à 3.804,86 points vers 11h GMT, et à Francfort, le Dax cède 0,2%.

L‘indice paneuropéen EuroStoxx 50 cède 0,22%, alourdi par les valeurs minières dont l‘indice perd 1,46%, tandis que les valeurs financières restent généralement orientées en hausse à mi-séance.

“(Les investisseurs) prennent leurs profits après le mouvement de hausse d‘hier et avant les chiffres de l‘emploi - les volumes ne sont pas spectaculaires”, rapporte Nick Xanders, trader chez BTIG.

À Londres, le FTSE gagne 0,47%, soutenue aussi par l‘annonce jeudi du maintien du taux directeur de la Banque d‘Angleterre à 0,5% et du montant de son programme de rachats d‘actifs à 375 milliards de livres.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de l‘ordre de 0,9%, au lendemain de la fête de l‘indépendance.

Nokia perd 1,7%. Standard & Poor’s a abaissé d‘un cran à “B+” sa note de crédit, en vue du rachat des 50% de Siemens dans Nokia Siemens Network.

Telecom Italia recule de 2,45%. L‘opérateur italien a annoncé avoir mis fin aux contacts avec Hutchison Whampoa sur une éventuelle fusion de leurs activités italiennes dans la téléphonie mobile.

L‘euro, sous la barre des 1,29 dollar, cède encore 0,25%, à des plus bas de cinq semaines depuis la veille après les déclarations de la BCE. La livre est tombée à de nouveaux plus bas depuis mi-mars face au dollar.

Sur le marché obligataire, les futures sur Bund à 10 ans allemand perdent du terrain en attendant les chiffres de l‘emploi.

Les taux de rendement de la dette souveraine portugaise poursuivent leur détente après des propos jugés rassurants du Premier ministre Pedro Passos Coelho selon lesquels le gouvernement avait trouvé une solution permettant d‘assurer la stabilité de la coalition gouvernementale.

Le rendement du papier à 10 ans retombe de 32 points de base (pdb) à 7,08%, après avoir brièvement franchi la barre des 8% cette semaine.

Le raffermissement du dollar pèse sur l‘or et d‘autres matières premières, mais le baril de Brent résiste bien, progressant au-delà des 106 dollars, en attendant les chiffres de l‘emploi qui, espèrent les investisseurs, devraient confirmer la reprise aux Etats-Unis, premier consommateur mondial de pétrole.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below