28 juin 2013 / 11:22 / dans 4 ans

Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris

La Bourse de Paris est orientée à la baisse à la mi-journée, le CAC 40 perd 0,58% à 3.740,19 points vers 13h. Les valeurs bancaires et certaines cycliques perdent du terrain, Société générale accusant la plus forte baisse de l'indice parisien (-2,7%). /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris, en route à la mi-journée pour enregistrer sa plus forte baisse mensuelle depuis mai 2012 sur fond d‘incertitudes autour de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine.

A 12h56, l‘indice CAC 40 perd 0,58% à 3.740,19 points, portant à plus de 5% son recul depuis le début du mois malgré un gain de 4,6% au cours des trois séances précédentes.

* Les VALEURS BANCAIRES et certaines CYCLIQUES perdent du terrain, le récent rebond du marché ne dissipant pas totalement les craintes des investisseurs autour de la Fed et des perspectives économiques mondiales, soulignent des stratégistes, précisant que ces inquiétudes devraient s‘intensifier au troisième trimestre.

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (-2,7%) accuse la plus forte baisse du CAC 40, CRÉDIT AGRICOLE recule de 2,23% et BNP PARIBAS de 1,56% quand l‘indice Stoxx du secteur bancaire abandonne 0,82%.

Du côté des cycliques, VALLOUREC cède 2,65%, SCHNEIDER ELECTRIC 1,9% et STMICROELECTRONICS 1,59%. L‘indice Stoxx du secteur technologique perd 1% et celui de la construction 0,46%.

* CAPGEMINI (-1,93%) est également plombé par Accenture, qui a abaissé sa prévision de résultat annuel en raison du recul des dépenses des clients de son activité de conseil et après avoir enregistré des revenus inférieurs aux attentes des analystes pour son troisième trimestre fiscal.

* A rebours de tendance, ACCOR s‘octroie 0,96% à 26,86 euros, plus forte hausse du CAC 40, la valeur ayant clôturé la veille au-dessus de sa moyenne mobile à 200 jours (alors à 26,54 euros).

* Les groupes IMMOBILIERS sont également entourés, l‘indice sectoriel Stoxx (+0,47%) signant la plus forte hausse sectorielle en Europe alors que certains analystes jugent excessive la récente baisse du secteur (-16% entre le 20 mai et le 24 juin) et estiment que les principales foncières devraient résister à la situation économique actuelle en Europe.

UNIBAIL-RODAMCO avance de 0,6%, hors CAC, KLÉPIERRE grimpe de 1,29% et GECINA de 0,55%.

* EDF est en hausse de 0,74%. Exane BNP Paribas a relevé son objectif de cours sur le titre de 21 à 24 euros, le broker jugeant peu chère la valeur et estimant que les dépenses d‘investissements actuelles réalisées dans le nucléaire porteront leurs fruits à l‘avenir.

* RENAULT (+0,11%) profite de la hausse enregistrée par son partenaire japonais Nissan à la Bourse de Tokyo (+3,5%) après la publication de plusieurs bons indicateurs sur l‘économie japonaise et alors que les deux groupes ont réalisé un record de 2,69 milliards d‘euros de synergies en 2012. , et

* EULER HERMES gagne encore 1,79% à 77,36 euros, plus forte hausse du SBF 120, au lendemain d‘un gain de 3% ayant permis à la valeur de combler un “gap” ouvert depuis fin mai à la faveur d‘un rebond sur sa moyenne mobile à 50 jours (alors à 73,45 euros).

* AIR FRANCE-KLM (-4,65%) pâtit de différentes informations de presse évoquant le départ envisagé par Aeroflot de l‘alliance commerciale SkyTeam ainsi que les difficultés de l‘activité court et moyen-courrier qui devraient encore peser sur les résultats d‘Air France.

* PSA perd 3,51% après un bond d‘environ 5,5% jeudi lié à une information de l‘agence Reuters selon laquelle la famille Peugeot est prête à céder le contrôle du groupe automobile si elle parvenait à convaincre General Motors de renforcer l‘alliance entre les deux groupes et d‘injecter de nouveaux fonds.

Selon BFM Business, la famille Peugeot n‘a pas l‘intention de vendre le groupe.

* AREVA (-1,45%) a annoncé qu‘Astorg Partners l‘avait informé de sa décision de ne pas finaliser la reprise de Canberra, invoquant l‘absence d‘un financement adéquat.

* EUROPACORP avance de 6,27%, plus forte hausse de l‘indice CAC Mid & Small dans des volumes représentant 7,4 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, la société de production et de distribution d‘oeuvres cinématographiques ayant fait état la veille d‘une profitabilité record sur son exercice 2012-2013.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below