28 juin 2013 / 10:52 / dans 4 ans

Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-journée

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en baisse à mi-séance dans un contexte d‘échanges réduits, au dernier jour ouvré du mois de juin, du deuxième trimestre et du premier semestre 2013.

Les Bourses européennes sont en baisse à mi-séance dans un contexte d'échanges réduits, au dernier jour ouvré du mois de juin, du deuxième trimestre et du premier semestre 2013. Vers 12h30, le CAC 40 perd 0,64% à Paris, le Dax cède 0,28% à Francfort et le FTSE recule de 0,12% à Londres. /Photo prise le 28 juin 2013/EUTERS/Remote

À Paris, le CAC 40 perd 0,64% (-24,11 points) à 3.738,08 points vers 12h30. À Francfort, le Dax cède 0,28% et à Londres, le FTSE recule de 0,12%. L‘indice paneuropéen EuroStoxx 50 est en baisse de 0,55%.

Parmi les plus fortes baisses de l‘Euro Stoxx 50, BNP Paribas perd 1,65% à 41,84 euros, après avoir annoncé jeudi que sa filiale polonaise a suspendu son projet d‘augmentation de capital de 215 millions de dollars (165 millions d‘euros) en raison des mauvaises conditions de marché.

Contre la tendance, les valeurs des télécoms enregistrent l‘une des rares progressions sectorielles, avec une hausse de 0,22% de leur indice, à la suite de l‘annonce par la Commission européenne d‘une baisse des tarifs sur les communications effectuées en itinérance (roaming) à partir du 1er juillet.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse. Le Dow Jones pourrait gagner jusqu‘à 0,19% et le Standard & Poor’s 500 progresserait de 0,25%, en bénéficiant de l‘apaisement des investisseurs quant à l‘avenir du programme de rachats d‘actifs de la Réserve fédérale des Etats-Unis.

Wall Street a enregistré jeudi sa troisième séance de hausse d‘affilée, après la publication d‘une série de bons indicateurs américains et des déclarations de William Dudley, président de la Fed de New York, disant que banque centrale américaine maintiendra sa politique accommodante si la reprise ne se confirme pas aux Etats-Unis.

Ces propos ont rassuré les marchés obligataires et les futures sur le Bund allemand sont en petite hausse, au-dessus de 141,5.

Sur le marché des devises, les échanges sont très volatils au dernier jour du trimestre, et le dollar s‘affaiblit face à l‘euro tout en gagnant du terrain face au yen.

Le cours de baril de Brent est en hausse près de 103 dollars, notamment en raison des préoccupations sur les troubles en Libye, important producteur de pétrole, où le ministre de la Défense a été limogé, et d‘une production ralentie dans un important gisement en mer du Nord.

Le cours de l‘or persiste dans sa chute, et l‘once se maintient difficilement au-dessus de 1.200 dollars, à son plus bas niveau depuis août 2010. Les prix du métal précieux auront probablement enregistré leur baisse trimestrielle la plus importante depuis cinquante ans.

Julien Dury pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below