24 juin 2013 / 08:40 / il y a 4 ans

Rio Tinto renonce à vendre ses activités diamants

par Sonali Paul

Rio Tinto renonce à vendre ses activités diamants, évaluées à quelque 1,3 milliard de dollars (991 millions d'euros). Le groupe minier veut faire baisser un endettement net de 19 milliards de dollars, mais les acheteurs potentiels sont peu disposés à mobiliser leur trésorerie dans un contexte de volatilité des cours des matières premières. /Photo d'archives/REUTERS

MELBOURNE (Reuters) - Rio Tinto a annoncé lundi renoncer à vendre ses activités diamants, évaluées à quelque 1,3 milliard de dollars (991 millions d‘euros), le groupe minier étant ainsi contrarié dans sa cure d‘amaigrissement initiée pour faire face à une conjoncture difficile dans les matières premières.

Le numéro trois mondial du secteur avait mis ces activités en vente en mars 2012, peu après que BHP Billiton avait fait de même. Ce dernier a trouvé preneur pour ses diamants en novembre dernier, les cédant à Harry Winston, qui s‘appelle depuis Dominion Diamond.

Rio Tinto veut céder une demi-douzaine d‘actifs au moins, afin de faire baisser un endettement net de 19 milliards de dollars, mais les acheteurs potentiels sont peu disposés à mobiliser leur trésorerie dans un contexte de volatilité des cours des matières premières.

“Dans le monde des produits de base, la situation n‘est pas facile en ce moment”, a estimé Paul Xiradis, directeur général d‘Ausbil Dexia, société de gestion qui détient des titres Rio Tinto.

“Les intervenants de marché auraient préféré voir Rio céder les diamants (...) mais si on ne parvient pas à obtenir le prix souhaité, il ne sert à rien de se couper un bras juste pour atteindre un objectif.”

Vers 08h15 GMT, le titre Rio Tinto perdait 1,42% à la Bourse de Londres à 26,36 livres, alors que l‘indice regroupant les valeurs européennes liées aux matières premières cédait 1,19%.

A la Bourse de Sydney, l‘action a terminé à 51,50 dollars australiens, un plus bas de clôture de près de neuf mois, les valeurs minières ayant souffert d‘interrogations sur la vigueur de la croissance chinoise.

PEU DE GROUPES PARVIENNENT À VENDRE

Rio Tinto n‘est pas le seul minier à éprouver des difficultés à céder des actifs. En janvier, Barrick Gold n‘a pas réussi à finaliser la vente d‘une participation dans African Barrick Gold à la société publique chinoise National Gold.

De leur côté, l‘américain Peabody Energy et le brésilien Vale ont cessé d‘essayer de vendre certains actifs miniers en Australie.

Sam Walsh, nouveau directeur général de Rio Tinto, avait suggéré plus tôt dans le mois qu‘une cession des diamants n‘était plus à l‘ordre du jour.

“Ce n‘est pas le jour des soldes sur le bazar. Je préfère garder les activités”, avait-il dit selon des propos rapportés par le journal britannique The Telegraph.

Alan Davies, directeur général de la division diamants et minéraux de Rio Tinto, estime que les perspectives de marché pour les diamants sont positives.

“Après avoir passé en revue un certain nombre d‘options stratégiques, il est évident que la meilleure manière de générer un maximum de valeur pour nos actionnaires est de conserver ces actifs”, dit-il, cité dans un communiqué.

Les activités diamants de Rio Tinto, avec des opérations en Australie, au Canada et au Zimbabwe, ont subi une perte de 43 millions de dollars en 2012 contre un bénéfice de 10 millions en 2011.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below