13 juin 2013 / 19:28 / dans 4 ans

Les taux ne doivent pas rester bas trop longtemps, dit Weidmann

MUNICH (Reuters) - Des taux d‘intérêt trop bas sont porteurs de risques à terme et il est essentiel pour les banques centrales de resserrer leur politique monétaire quand la stabilité des prix vient à être menacée, a averti jeudi Jens Weidmann, président de la Bundesbank et à ce titre membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE).

Des taux d'intérêt trop bas sont porteurs de risques à terme et il est essentiel pour les banques centrales de resserrer leur politique monétaire quand la stabilité des prix vient à être menacée, a averti jeudi Jens Weidmann, président de la Bundesbank et à ce titre membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne. /Photo prise le 17 mai 2013/REUTERS/Kai Pfaffenbach

“Les taux d‘intérêt extrêmement bas que nous avons actuellement dans beaucoup d‘économies sont, sur le long terme, liés à des risques”, a-t-il déclaré lors d‘un discours prononcé devant un club économique à Munich.

“A cause de cela, toutes les banques centrales sont confrontées au défi de resserrer les rênes au bon moment, quand des menaces à la stabilité des prix apparaissent.”

Jens Weidmann a insisté sur la nécessité pour les banques centrales de se concentrer sur la stabilité des prix, qui est l‘unique objet du mandat de la BCE.

“Quand la politique monétaire déborde vers des objectifs budgétaires, elle perd à court terme ou à long terme sa capacité à maintenir la stabilité des prix”, a-t-il estimé au lendemain des auditions à la Cour constitutionnelle de Karlsruhe sur la légalité du programme de rachats d‘obligations de la BCE.

A Karlsruhe, la BCE a défendu son plan dévoilé l‘an dernier et qui, bien que n‘ayant pas eu à fonctionner, a suffi à ramener le calme sur les marchés financiers et à stabiliser l‘euro.

La Bundesbank s‘y était opposée et Jens Weidmann a répété mercredi ses arguments.

“Ces derniers temps, l‘indépendance des banques centrales a pu poser question”, a-t-il dit. “Les banques centrales elles-mêmes ont une part de responsabilité”.

Sakari Suoninen, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below