31 mai 2013 / 16:19 / dans 5 ans

Les Bourses européennes terminent en repli

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en net repli vendredi, victimes de prises de bénéfice durant la dernière séance du mois de mai, qui se solde par une nouvelle progression.

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a reculé de 0,66% à 1.219,34 points, son plus bas niveau de clôture depuis trois semaines.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 1,19% à 3.948,59. Le Footsie britannique a abandonné 1,11% et le Dax allemand 0,61%, tandis que l‘indice EuroStoxx 50 cédait 1,06%.

L‘automobile est le seul secteur en hausse au sein de l‘EuroStoxx 600 avec une progression de près de 1% sur la journée. A l‘opposé, les ressources de base ont perdu 1,4%.

Sur l‘ensemble de la semaine, le FTSEurofirst 300 a reculé de 0,59% tandis que le CAC 40 affiche une perte de 0,21%.

Le mois de mai se solde néanmoins par une hausse de 1,56% pour l‘EuroFirst 300 et de 2,38% pour le CAC 40.

Wall Street était en légère hausse au moment de la fermeture des marchés européens, les indicateurs conjoncturels américains publiés en début de journée limitant la tentation des prises de bénéfice après la hausse des séances précédentes. A 15h50 GMT, le Dow Jones gagnait 0,19%, le Standard & Poor’s 500 0,04% et le Nasdaq prenait 0,15%.

L‘indice PMI des directeurs d‘achats de la région de Chicago a atteint 58,7 en mai dépassant largement les attentes les plus optimistes et l‘indice Reuters-Michigan du sentiment du consommateur est ressorti à 84,5 selon les résultats définitifs de l‘enquête mensuelle, un chiffre lui aussi meilleur qu‘attendu

Ces chiffres ont ravivé chez certains investisseurs la crainte d‘une réduction prochaine des achats de titres de la Réserve fédérale, une inquiétude lancinante qui constitue l‘un des principaux facteurs d‘évolution des marchés depuis une dizaine de jours.

Sur le marché des changes, le dollar s‘inscrit en hausse contre l‘euro a effacé la quasi-intégralité de ses pertes contre le yen, bénéficiant à plein des indicateurs encourageants publiés aux Etats-Unis.

Les indicateurs américains ont pénalisé les emprunts d‘Etat, aux Etats-Unis comme en Europe, ou les futures sur Bunds allemands ont terminé en baisse.

Le pétrole, lui, recule nettement, un mouvement provoqué par la réouverture de l‘oléoduc Keystone acheminant le brut canadien vers les Etats-Unis. Le marché de l‘or noir a peu réagi à l‘annonce du maintien du plafond de production de l‘Opep, une décision largement anticipée.

Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below