30 mai 2013 / 07:44 / dans 4 ans

Les Bourses européennes ouvrent dans le désordre

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ouvrent dans le désordre jeudi, après leur mouvement de correction de la veille, dans un marché qui s‘interroge sur le calendrier et l‘impact d‘une éventuelle réduction du programme de rachats d‘actifs de la Réserve fédérale américaine.

Les principales Bourses européennes ouvrent dans le désordre jeudi, après leur mouvement de correction de la veille. À Paris, le CAC 40 gagne 0,14% à 3.979,64 points vers 7h20 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,2% et à Londres, le FTSE prend 0,1%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

À Paris, l‘indice CAC 40 gagne 0,14% à 3.979,64 points vers 7h20 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,2% et à Londres, le FTSE prend 0,1%. L‘indice paneuropéen EuroStoxx 50 s‘inscrit en très légère hausse, de 0,09%.

La Bourse de Tokyo a chuté de plus de 5% ce matin, plombée par une nouvelle hausse du yen.

“L‘incertitude autour de la politique de la Réserve fédérale continue à diriger largement la tendance”, commente Ioan Smith, chez Knight Capital.

“Parce que les investisseurs commencent à s‘attendre ce que le programme s‘arrête à un moment ou un autre, le quantitative easing (assouplissement quantitatif) en lui-même, tel qu‘il se poursuit, commence à être moins efficace, et on assiste à un débouclement de toutes les positions prises en rapport avec lui”, ajoute-t-il.

Eric Rosengren, le président de la Réserve fédérale américaine (Fed), considéré comme une “colombe”, a accrédité, mercredi, la thèse d‘un début de dénouement du “QE3” de la Fed en disant que le marché du travail aux Etats-Unis et l‘économie américaine dans son ensemble pourraient d‘ici quelques mois afficher une santé telle que la Fed sera susceptible de légèrement diminuer la quantité d‘actifs qu‘elle achète tous les mois.

Aux valeurs, Renault perd 2,3%, plus forte baisse du CAC. Goldman Sachs a abaissé sa recommandation de “neutre” à “vendre”, estimant que le marché surestime le potentiel de progression des marges sur la période 2013-2015.

Le dollar reste faible face à la devise japonaise, autour de 100,60 yens, après avoir déjà perdu plus de 1% la veille dans un marché des changes qui relativise pour sa part l‘imminence d‘un ralentissement des rachats d‘actifs de la Fed.

La plupart des analystes s‘attendent néanmoins à une hausse de la devise américaine dans les mois à venir dans la perspective du ralentissement de ce programme.

Les futures sur Bund allemand progressent, profitant de la défiance vis-à-vis des actifs à risque, dans un marché qui reste cependant prudent avant une adjudication italienne. Rome va émettre 5,75 milliards d‘euros de titres d‘échéances 2018 et 2023.

Les cours du pétrole se stabilisent après avoir essuyé la veille leur plus forte baisse quotidienne en près d‘un mois. Le Brent se traite juste au-dessus de 102,30 dollars le baril, favorisé par le recul du dollar et malgré une augmentation inattendue des stocks de pétrole aux Etats-Unis et le ralentissement de l‘activité manufacturière en Chine.

L‘attention des investisseurs sera focalisée ce jeudi sur les inscriptions au chômage et la nouvelle estimation de la croissance américaine au deuxième trimestre. Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below