28 mai 2013 / 20:05 / il y a 4 ans

Les recettes des partenaires sociaux français pour la croissance

Les trois grandes organisations patronales et trois des cinq syndicats représentatifs suggèrent d'investir dans sept secteurs économiques pour que la France retrouve une croissance forte, dans un texte commun présenté par le Medef, la CGPME, l'UPA et les syndicats CFDT, CFTC et CFE-CGC. Les sept secteurs identifiés sont les nouvelles technologies, l'économie verte, l'énergie, la mobilité, les activités liées au patrimoine et au savoir-faire français, celles liées à l'allongement de la durée de la vie et la santé. /Photo d'archives/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Les trois grandes organisations patronales et trois des cinq syndicats représentatifs suggèrent d'investir dans sept secteurs économiques pour que la France retrouve une croissance forte, dans un texte commun présenté mardi.

Le Medef, la CGPME, l'UPA et les syndicats CFDT, CFTC et CFE-CGC appellent en outre à une plus grande coordination des politiques économiques en Europe et à davantage d'harmonisation.

Ce document est une nouvelle illustration de la différence d'approche entre les signataires et les deux autres syndicats représentatifs, la CGT et FO, qui avaient refusé l'accord de janvier sur le marché du travail, transposé depuis dans la loi.

Avant la conférence sociale des 20 et 21 juin, lors de laquelle sera notamment discutée la réforme des retraites promise pour l'automne, le document présenté mardi prône "un dialogue respectueux et constructif au sein des entreprises, entre les entreprises, entre les partenaires sociaux".

Autres clés pour reconquérir la croissance : "trouver un consensus sur un projet économique et social équitable ; mettre la formation initiale et professionnelle au service des parcours professionnels et personnels".

Les sept secteurs identifiés sont les nouvelles technologies, l'économie verte, l'énergie, la mobilité, les activités liées au patrimoine et au savoir-faire français, celles liées à l'allongement de la durée de la vie et la santé.

"Dans chacun de ces domaines, il est fondamental de parvenir à faire émerger une offre française en réponse à l'émergence de demandes nouvelles, si possible dans une logique de filière", lit-on dans le document, qui détaille des propositions dans chaque secteur.

Confrontée à une légère récession économique, la France doit, selon les signataires, favoriser le dynamisme entrepreneurial, la compétitivité coût et hors coût, le développement de la production en France et mieux mobiliser les compétences individuelles.

Les signataires prônent par ailleurs un renforcement de la politique économique européenne, avec une "véritable gouvernance économique à l'intérieur de la zone euro", une meilleure coordination des politiques budgétaires, une plus grande harmonisation de la fiscalité et des normes, l'achèvement du marché unique, une "convergence sociale", et une stratégie industrielle européenne.

Ces mêmes syndicats et organisations patronales avaient signé en 2011 un rapport commun sur la compétitivité.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below