21 mai 2013 / 11:49 / il y a 4 ans

Signes de stabilisation des commandes de voitures en avril

Selon la lettre Auto K7, les commandes de voitures neuves ont diminué le mois dernier de 0,5% par rapport à avril 2012, après une baisse de 6% en mars, de 5,5% en février et de 3,5% en janvier. L'engouement pour plusieurs nouveautés confortent l'espoir que les marchés français et européen approchent désormais de leur point bas. /Photo d'archives/Régis Duvignau

PARIS (Reuters) - Les commandes de voitures neuves en France ont donné en avril des signes de stabilisation, l'engouement pour plusieurs nouveautés confortant l'espoir que les marchés français et européen approchent désormais de leur point bas.

Selon la lettre Auto K7, les commandes ont diminué le mois dernier de 0,5% par rapport à avril 2012, après une baisse de 6% en mars, de 5,5% en février et de 3,5% en janvier. La publication spécialisée, dont Reuters a obtenue une copie, attribue cette accalmie à plusieurs lancements importants comme les 4X4 urbains Renault Captur et Peugeot 2008, ou la nouvelle Golf de Volkswagen.

"Il était grand temps que Captur arrive dans les concessions", écrit la lettre Auto K7. "En chiffres, il représente déjà 25% du mix de vente de notre panel (...) Le réseau Peugeot a retrouvé aussi le sourire, toujours grâce à son nouveau véhicule passe-partout: 2008 est aussi un produit de (re) conquête."

Selon la publication, qui s'appuie sur une enquête auprès de 34 groupes de distribution automobile, les commandes de la marque Renault ont ainsi rebondi de 23% en avril, tandis que celles de Peugeot et de Volkswagen n'ont baissé respectivement que de 9 et 7%. La marque allemande est soutenue par la 7e génération de sa Golf, qui vient compenser la mévente de la petite Up.

Par contraste, Citroën, deuxième marque de PSA, reste à la peine (-12%), tout comme Opel (groupe General Motors) avec un repli de 22%.

Après 18 mois consécutifs de baisse, les ventes de voitures neuves en Europe ont légèrement augmenté, de 1,8% le mois dernier. Bien que des effets calendaires et de base favorables aient pu fausser la tendance, ces chiffres confortent le scénario selon lequel l'étiage serait proche sur le marché automobile français et européen.

"Je suis beaucoup moins pessimiste pour 2013 que je ne l'étais il y a six mois", commente un distributeur cité par la lettre VN Auto K7. La publication souligne toutefois qu'un possible arrêt de la dégradation ne signifie pas forcément une reprise immédiate.

Michelin a fait état pour sa part la semaine dernière d'un rebond en avril de 3% du marché européen du pneumatique voitures, pour la partie ventes aux constructeurs, après trois mois de baisses à deux chiffres.

Fin avril, lors de la publication de ses résultats trimestriels, le groupe clermontois avait dit observer un certain raffermissement de la demande sur le marché européen. Au même moment, Renault avait estimé que malgré les incertitudes sur la conjoncture économique, l'Europe n'était plus loin de toucher le fond.

Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below