3 mai 2013 / 07:43 / dans 4 ans

Les marchés européens en légère hausse avant l'emploi américain

Les principales Bourses européennes ont ouvert en légère hausse. À Paris, le CAC 40 gagnait 0,21% vers 07h20 GMT. À Francfort, le Dax progressait 0,11% et à Londres, le FTSE montait de 0,07%. /Photo d'archives/REUTERS

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert vendredi en légère hausse, dans l‘attente de la publication dans l‘après-midi du taux de chômage et du nombre de créations d‘emplois aux Etats-Unis en avril, qui devraient confirmer le ralentissement de la première économie mondiale.

À Paris, le CAC 40 gagnait 0,21% (+8,12 points) à 3.866,88 points vers 07h20 GMT. À Francfort, le Dax progressait 0,11% et à Londres, le FTSE montait de 0,07%. L‘indice paneuropéen EuroStoxx 50 gagnait 0,10%.

Vallourec gagne 11,51% à 40,115 euros et enregistre la plus forte hausse de l‘EuroStoxx 50, après avoir publié jeudi des résultats en hausse au premier trimestre, grâce à ses activités liées au pétrole et au gaz.

Autre hausse notable, Adidas gagne 6,01% après avoir fait de la marge brute la plus élevée de son histoire grâce aux ventes de ses produits les plus chers qui ont compensé en particulier les difficultés persistantes de sa marque Reebok.

Air France-KLM (-3,11%) est la deuxième baisse de l‘EuroStoxx 50, en dépit d‘une perte d‘exploitation trimestrielle réduite.

Le nombre de créations d‘emplois dans le secteur non-agricole en avril aux Etats-Unis sera annoncé à 12h30 GMT, et même si les analystes attendent en moyenne une hausse à 145.000, contre 88.000 en mars, cette progression ne serait pas suffisante pour compenser la publication récente de chiffres décevants sur la croissance au premier trimestre. .

“Les chiffres devraient être meilleurs que le mois dernier, au cours duquel ils ont été affectés par une série d‘événements exceptionnels”, estime Richard Perry, stratège en chef pour les marchés chez Central Markets, qui les attend néanmoins en-dessous du consensus, autour de 120.000.

Les Bourses européennes ne devraient pas redescendre trop loin de leurs plus hauts niveaux enregistrés en 2013, car les investisseurs s‘attendent à un soutien persistant des banques centrales à une économie fragile, après l‘annonce jeudi par la Banque centrale européenne (BCE) européenne d‘une baisse de ses taux d‘intérêt, pour la première fois depuis juillet.

Après avoir chuté à la suite de déclarations faites jeudi par Mario Draghi, le président de la BCE, sur l‘éventualité de taux de dépôts négatifs, l‘euro s‘est légèrement redressé, aux alentours de 1,31 dollar, après des propos de Ewald Nowotny, membre du Conseil des gouverneurs, qui a estimé vendredi que ce type de mesures n‘était pas pertinent “dans un avenir proche” .

La plupart des rendements obligataires de la zone euro étaient en recul, à la suite de la baisse des taux intervenue la veille et des possibilités que la BCE prenne de nouvelles mesures. Ces éléments poussent les intervenants à opter pour des actifs qui offrent des rendements plus élevés que la dette allemande, et les rendements français, autrichien et belge à 10 ans ont tous touché de nouveaux plus bas record.

La baisse du taux directeur de la BCE et les chiffres publiés jeudi sur le chômage américain ont également permis au cours du baril de Brent d‘effacer sa baisse enregistrée en début de semaine et de se maintenir nettement au-dessus de 102 dollars.

Julien Dury pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below