29 avril 2013 / 18:14 / il y a 5 ans

François Hollande veut clore le "malentendu" avec "les pigeons"

PARIS (Reuters) - François Hollande a annoncé lundi un ensemble de mesures visant à promouvoir la création d‘entreprises et à clore l‘épisode dit “des pigeons”, ces patrons de start-up qui s‘étaient révoltés en octobre contre les projets fiscaux du gouvernement.

Lors de la clôture des assises de l'entrepreneuriat, François Hollande a annoncé lundi un ensemble de mesures visant à promouvoir la création d'entreprises et à clore l'épisode dit "des pigeons", ces patrons de start-up qui s'étaient révoltés en octobre contre les projets fiscaux du gouvernement. /Photo prise le 29 avril 2013/REUTERS/Michel Euler/Pool

Organisée à l‘Elysée, un symbole fort selon l‘entourage du chef de l‘Etat, la clôture des assises de l‘entrepreneuriat a donné l‘occasion au président de dévoiler un nouveau régime fiscal allégé sur les plus-values de cession d‘entreprise.

“Notre premier devoir, c‘est de stimuler l‘esprit d‘entreprise dans notre pays”, a déclaré le chef de l‘Etat devant un parterre de plus de 300 entrepreneurs.

Il a vanté dans son discours les valeurs de réussite et d‘initiative et s‘est employé à dissiper tout “malentendu” avec un milieu traditionnellement hostile au Parti socialiste.

Au nombre des mesures les plus marquantes, François Hollande a dit qu‘il entendait instiller l‘esprit d‘entreprise dès le plus jeune âge aux Français.

“C‘est d‘abord le rôle de l‘école. Il sera donc prévu, de la sixième à la terminale, un programme sur l‘entrepreneuriat”, a-t-il annoncé, ajoutant vouloir lutter contre la “stigmatisation de l‘échec”, “un mal français”.

François Hollande a de même annoncé la suppression d‘un indicateur de la Banque de France qui vise les entrepreneurs ayant connu une liquidation judiciaire.

Pour l‘entourage du chef de l‘Etat, l‘objectif était bien de faire comprendre aux chefs d‘entreprise, échaudés par l‘alourdissement de la fiscalité et des prises de position de certains ministres, que le gouvernement est désormais dans leur camp, à charge pour eux de participer à la lutte contre le chômage, élevée au range de “cause nationale”.

”Ce qui me semble nouveau, c‘est quand même que la gauche adopte un discours sur l‘entrepreneuriat, sur la figure de l‘entrepreneur, qui est un discours très positif dans lequel on reconnaît le rôle de l‘entrepreneur dans la société“, a déclaré” une source gouvernementale.

Le message du président a semble-t-il été entendu, au moins en partie.

“Les assises de l‘entrepreneuriat ont permis de rétablir le dialogue entre le gouvernement et le monde de l‘entrepreneuriat, dont le capital investissement”, a jugé l‘Association française des investisseurs pour la croissance (AFIC), qui regroupe les professionnels du capital-investissement.

De son côté, l‘Union professionnelle artisanale a jugé que “beaucoup de mesures vont dans le bon sens”, pour ajouter toutefois que “les conclusions de ces assises ne suffiront pas à rétablir la confiance des chefs d‘entreprise de l‘artisanat et du commerce de proximité”, confrontés à 1,1 milliard d‘euros de prélèvements supplémentaires en 2013.

Julien Ponthus, édité par Yann Le Guernigou

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below