25 mars 2013 / 17:29 / dans 5 ans

Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, où l‘indice CAC 40 a clôturé en baisse de 1,12% à 3.727,98 points - après avoir perdu 1,9% la semaine dernière - au terme d‘une nouvelle séance perturbée par le dossier chypriote.

LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

Le marché, qui a salué dans la matinée l‘accord conclu sur le sauvetage financier de Chypre, s‘est retourné après une interview du président de l‘Eurogroupe à Reuters et au Financial Times, celui-ci estimant que le plan chypriote constitue un nouveau cadre de résolution des difficultés bancaires dans la zone euro.

* Les valeurs BANCAIRES de la zone euro (-3,78%) ont donné le signal de retournement à la baisse sur les marchés, accentuant encore leurs pertes après des rumeurs de dégradation de la note de l‘Italie par Moody‘s.

SOCIETE GENERALE (-6,02% à 25,78 euros) et CREDIT AGRICOLE (-5,84% à 6,18 euros) ont signé les deux plus fortes baisses du CAC 40. BNP PARIBAS a abandonné 3,04% à 39,925 euros.

A noter que Moody’s a maintenu sa perspective négative sur le système bancaire français en raison des conditions d‘activité qui restent difficiles sur fond de récession en Europe.

Le secteur financier dans l‘ensemble a souffert, avec une baisse de 2,26% à 13,65 euros pour AXA et, sur le SBF 120, de 3,62% à 39,525 euros pour EURAZEO. L‘indice des assureurs de la zone euro a reculé de 1,73%.

* De nombreuses valeurs CYCLIQUES industrielles ont été pénalisées par les craintes de retombées négatives de la crise en zone euro. LAFARGE a perdu 3,39% à 51,32 euros, ALSTOM 2,44% à 32,585 euros, BOUYGUES 2,31% à 21,755 euros. Sur le SBF 120, ALCATEL-LUCENT a cédé 4,28% à 1,029 euro et PEUGEOT de 3,35% à 5,949 euros.

* En revanche, STMICROELECTONICS a progressé de 1,62% à 6,196 euros, plus forte hausse du CAC 40, après avoir perdu 3,6% lors des deux séances précédentes. Le titre a rebondi sur sa moyenne mobile à 20 jours (à 6,091 euros) pour revenir sur celle à 50 jours (à 6,195 euros).

* L‘ORÉAL a profité de son caractère défensif et gagné 1,37% à 121,95 euros, de même qu‘UNIBAIL-RODAMCO qui a progressé de 0,33% à 183 euros.

* SCHNEIDER ELECTRIC a pris 0,61% à 56,09 euros, JPMorgan l‘ayant intégrée à sa liste de valeurs préférées et placée en tête de ses choix dans le secteur des biens d‘équipement.

* EADS a avancé de 0,25% à 41,455 euros. La filiale Airbus a annoncé un accord avec Hawaiian Holdings portant sur l‘achat de 16 A321neo pour un montant de 2,8 milliards de dollars au prix catalogue.

* GDF SUEZ a reculé de 3,06% à 15,22 euros sur des prises de bénéfice après avoir progressé de 7,5% la semaine dernière à la faveur de son statut de valeur défensive dans un contexte d‘incertitudes nourries par le dossier chypriote.

* AIR FRANCE-KLM (-5,61% à 7,525 euros) a signé la plus forte baisse du SBF 120 derrière Société générale et Crédit agricole, le transporteur franco-néerlandais ayant officialisé le départ de son PDG Jean-Cyril Spinetta au 1er juillet, remplacé par l‘actuel patron d‘Air France Alexandre de Juniac.

* NICOX a de nouveau lâché 5,3% à 2,893 euros après son recul de plus de 8% vendredi consécutif à la nouvelle perte de la biotech et à sa trésorerie en baisse en 2012.

* RÉMY COINTREAU a abandonné 2,51% à 89,58 euros après une dégradation de recommandation de Nomura, le broker mettant en avant les annonces de PERNOD RICARD (-1,69% à 95,94 euros) qui a averti vendredi que ses ventes du nouvel an chinois avaient été plus modérées cette année qu‘en 2012.

* EUROFINS SCIENTIFIC (+5,09% à 168,25 euros) a signé la meilleure performance du SBF 120, le spécialiste de la bioanalyse ayant été retenu par la Commission européenne pour un programme de quatre ans portant sur la détection d‘allergènes alimentaires.

* ARTPRICE a de nouveau progressé de 3,48% à 25 euros, après avoir déjà gagné 3,7% vendredi, dans l‘attente d‘une étude financière sur le groupe spécialisé dans la cotation du marché de l‘art sur internet qui doit être publiée en avril.

* TRANSGENE a progressé de 2,57% à 8,37 euros après l‘annonce d‘un accord avec SANOFI (-0,71% à 76,95 euros) pour fabriquer des produits d‘immunothérapie, notamment ceux du spécialiste des vaccins thérapeutiques.

Blandine Hénault, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below