22 mars 2013 / 08:29 / il y a 4 ans

Les Bourses européennes ouvrent en légère baisse

Les principales Bourses européennes ont ouvert en petite baisse vendredi avec les craintes qui entourent la question chypriote. Ces incertitudes ont lourdement pesé sur les marchés asiatiques comme en témoigne le net recul (-2,35%) enregistré à Tokyo. À Paris, le CAC 40 abandonne 0,23% vers 08h10 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,27% et à Londres, le FTSE 0,07%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 0,33%. /Photo d'archives/Charles Platiau

(Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en petite baisse vendredi avec les craintes qui entourent la question chypriote. Ces incertitudes ont lourdement pesé sur les marchés asiatiques comme en témoigne le net recul (-2,35%) enregistré à Tokyo.

La solution russe envisagée par Nicosie n'ayant finalement pas abouti, la question du financement d'une aide à la République chypriote reste posée.

Les propositions avancées jeudi par Chypre n'ont pas trouvé l'écho recherché chez ses partenaires européens. Faute de réponse d'ici lundi, la BCE cessera d'approvisionner les banques chypriotes en liquidités d'urgence.

À Paris, le CAC 40 abandonne 0,23% (8,57 points) à 3.766,28 points vers 08h10 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,27% et à Londres, le FTSE 0,07%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 0,33%.

Aux valeurs, BP gagne 1,91%, les investisseurs saluant l'annonce d'un plan de rachat d'actions de l'ordre de 8 milliards de dollars.

Bang & Olufsen plonge de 16,39% après avoir lancé un avertissement sur ses résultats annuels. Hochtief cède de son côté 3,65% sur fond de conflit avec une filiale australienne.

MAN abandonne 4,16% après avoir reçu une offre de VW sur le solde de son capital jugée insuffisante par les investisseurs.

L'euro varie peu, restant à proximité de 1,29 dollar, tandis que le yen s'apprécie à la fois contre la monnaie unique européenne et contre le billet vert, témoignant d'un fort regain d'aversion au risque.

Sur le marché obligataire, les Bunds sont recherchés, assumant eux aussi leur statut de valeur refuge.

Le nouvel accès de fièvre en zone euro laisse craindre une baisse de la demande et entraîne à la baisse les cours du Brent.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below