18 mars 2013 / 08:18 / dans 5 ans

Le plan de sauvetage de Chypre plombe les Bourses européennes

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse de près de 2% lundi, les investisseurs redoutant que le projet de taxation des dépôts bancaires dans le cadre du plan d‘aide à Chypre ne crée un précédent pour d‘autres sauvetages de pays de la zone euro.

Les Bourses européennes ont ouvert en forte baisse lundi dans le sillage des banques, suite au plan de sauvetage financier de Chypre négocié dans la nuit de vendredi à samedi par les ministres des Finances de la zone euro. A 9h02, l'indice CAC 40 reculait de 2,09%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

À Paris, le CAC 40 cédait 1,59% (61,12 points) à 3.782,91 points vers 09h20. À Francfort, le Dax lâchait 1,16% et à Londres, le FTSE 0,96%. L‘indice paneuropéen EuroStoxx 50 reculait de 1,77%.

L‘indice de volatilité de l‘EuroStoxx 50 bondissait de 23,3% à 19,39.

Evoluant souvent de pair avec les places boursières, l‘euro, le pétrole et les matières premières pâtissaient également de la crainte des intervenants de marché de voir la crise de la dette connaître un nouvel épisode.

Sans surprise, les futures sur Bunds allemands, toujours plébiscités par temps d‘incertitudes au même titre que le dollar, le yen, l‘or ou encore les Treasuries, s‘inscrivaient en hausse tandis que les rendements des obligations souveraines italiennes et espagnoles augmentaient de plus de 10 points de base.

Les ministres des Finances de la zone euro, faisant valoir qu‘une grande partie des problèmes de Chypre était due aux banques, ont décidé dans la nuit de vendredi à samedi de taxer les sommes déposées dans les banques, à hauteur de 9,9% pour les dépôts supérieurs à 100.000 euros et de 6,7% en deçà.

Cette mesure, qui doit permettre de récolter 5,8 milliards d‘euros et d‘octroyer au pays un renflouement de 10 milliards d‘euros, a déjà fait chuter les places asiatiques, avec un recul de 2,7% pour la Bourse de Tokyo et de 2% pour celle de Hong Kong.

”Les acteurs des marchés financiers craignent que ceci pourrait entraîner une fuite des capitaux dans les banques et pays “périphériques”, a déclaré Philippe Gijsels, chargé de la recherche chez BNP Paribas Fortis Global Markets, ajoutant que les places boursières européennes pourraient perdre entre 2% et 5% dans les jours à venir.

“Il ne faut pas perdre de vue que l‘économie chypriote ne représente que 0,2% de l‘économie européenne. Donc, si la contagion peut être évitée, il s‘agira d‘une pause (dans le cycle haussier) pas du début d‘un mouvement de vente massif (...).”

Le compartiment bancaire accusait la plus forte baisse après un quart d‘heure d‘échanges, avec un recul de 2,28%, suivi par celui de l‘assurance (-1,84%). L‘action UniCredit affiche le repli le plus marqué de l‘indice Euro Stoxx 50, avec une chute de 4,87%, suivie de Société générale (-4,77%), Intesa Sanpaolo (-4,22%), ING (-3,83%) et BNP Paribas (-3,85%).

Contre la tendance, le titre Marks & Spencer bondissait de plus de 8% après un article du Sunday Times disant que le fonds souverain du Qatar cherchait des partenaires pour lancer une offre d‘achat de huit milliards de livres (9,2 milliards d‘euros) sur le distributeur britannique.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below