14 février 2013 / 10:53 / il y a 5 ans

Vins et spiritueux affichent un bond de 10% à l'export

par Pascale Denis

Les exportations de vins et spiritueux français ont bondi de 10% en 2012 pour atteindre le niveau record de 11,2 milliards d'euros, tirées notamment par une forte demande chinoise et américaine pour le bordeaux, le champagne et le cognac. /Photo d'archives/REUTERS/Bruno Martin

PARIS (Reuters) - Les exportations de vins et spiritueux français ont bondi de 10% en 2012 pour atteindre le niveau record de 11,2 milliards d‘euros, tirées notamment par une forte demande chinoise et américaine pour le bordeaux, le champagne et le cognac.

Comme l‘année précédente, le secteur a représenté le deuxième poste excédentaire de la balance commerciale française, derrière l‘aéronautique.

“Malgré un contexte général difficile, les vins et spiritueux français ont réalisé l‘an dernier une excellente performance”, a déclaré à Reuters Louis Fabrice Latour, président de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS).

Si la progression en valeur a été très solide, les ventes en volume ont grappillé seulement 1,6%, témoignant de la difficulté persistante des vins français à gagner des parts de marché.

Face à une concurrence accrue pour les vins d‘entrée de gamme (vins de pays et vins de table) en provenance notamment d‘Espagne, les exportations de vin français ont perdu 10% en volume en l‘espace de dix ans.

“Les exportations sont tirées par le bordeaux, le champagne et le cognac, qui sont chers. Il y a un mouvement de fond vers la ‘premiumisation’ mais il ne faut pas perdre la bataille des volumes”, a ajouté le président de la FEVS.

Pour 2013, les incertitudes qui pèsent sur la croissance en Europe, la montée de l‘euro et les faibles récoltes de 2012 incitent Louis Fabrice Latour à la prudence.

“Nous avons atteint des sommets et pensons consolider les acquis avec des niveaux équivalents à ceux de 2012. La conjoncture est peu facile, même si les Etats-Unis et la Chine restent très dynamiques”, a-t-il précisé.

LE BORDEAUX RESTE ROI

Les exportations de vins ont grimpé de 8,5%, totalisant 7,6 milliards d‘euros, tirées surtout par la forte hausse (+12%) en valeur des vins AOC (à 4,07 milliards d‘euros) où le bordeaux reste roi (+15,5% en valeur à 2,3 milliards d‘euros).

Dans le champagne, les ventes en volume ont reculé de 1%, mais la baisse a été compensée en valeur par la vigueur des exportations de bouteilles haut de gamme, très prisé par la clientèle étrangère.

La Chine, premier importateur de bordeaux, est devenue le 5e importateur de vins français toutes appellations confondues en valeur, avec 7% des ventes totales, derrière le Royaume-Uni (17,2%), les Etats-Unis (13,4%), l‘Allemagne (9,0%) et la Belgique (7,1%).

Dans les spiritueux, le chiffre d‘affaires à l‘exportation a grimpé de 13,5% à 3,52 milliards en valeur, grâce aux performances du cognac dont les ventes ont explosé de 17% à 2,4 milliards d‘euros. Bénéficiant d‘une très forte demande asiatique pour les eaux-de-vie haut de gamme, le cognac a représenté à lui seul 68% de la valeur des exportations de spiritueux français.

Les Etats-Unis restent, en valeur, le premier pays importateur de spiritueux, devant Singapour et la Chine.

En nombre de bouteilles, toutes les catégories de spiritueux ont progressé à l‘exception de la vodka (-13,4%) et des liqueurs (-9,9%).

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below