7 janvier 2013 / 17:23 / dans 5 ans

Les marchés européens finissent en baisse

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse lundi, pour la première fois de l‘année, malgré la hausse du secteur bancaire, tandis que Wall Street faisait également l‘objet de quelques prises de profits après avoir touché un plus haut de cinq ans la semaine dernière.

Après le rally de la semaine dernière provoqué par l‘accord signé in extremis sur le budget américain et entretenu vendredi par de bons chiffres de l‘emploi aux Etats-Unis, les marchés d‘actions consolident en attendant le démarrage de la saison des résultats aux Etats-Unis.

“Le marché est prudent avec l‘entrée dans la période de publication des résultats du quatrième trimestre”, souligne Peter Cardillo, responsable de la recherche économique chez Rockwell Global Capital à New York. “Je pense qu‘elle va être décevante cette fois-ci.”

À Paris, l‘indice CAC 40 a terminé sur une perte de 0,68% à 3.704,64 points. Le Footsie britannique a reculé de 0,41% et le Dax allemand de 0,56%.

Au niveau des indices paneuropéens, l‘EuroStoxx 50 a perdu 0,51% et l‘EuroFirst 300 0,5%, après avoir atteint leurs plus hauts niveaux en deux ans et demi.

A ce stade, les grands indices américains cèdent entre 0,28% et 0,53%.

Contre la tendance, les banques européennes ont gagné du terrain après la décision du Comité de Bâle, annoncée dimanche, de leur accorder un délai supplémentaire pour constituer les réserves de liquidités qu‘elles devront détenir en permanence. Deutsche Bank (+2,83%), ING (+2,64%), Société générale (+2,73%), BNP Paribas (+1,86%) et UniCredit (+1,8%) ont mené les hausses de l‘EuroStoxx50.

L‘indice sectoriel des banques dans la zone euro a avancé de 1,06%.

A la Bourse de Paris, les titres PSA et Faurecia ont bondi de respectivement 5,62% et 5,33%, dans l‘espoir d‘un désengagement du constructeur automobile de l‘équipementier, évoqué dans une note de CM-CIC.

De même, Air France-KLM a pris 3,58% après avoir démenti vouloir prendre le contrôle d‘Alitalia, dont elle détient déjà 25% du capital . La compagnie aérienne a par ailleurs dévoilé lundi sa nouvelle offre low-cost en France .

Sur le marché des changes, l‘euro regagne du terrain face au dollar, autour de 1,31 dollar. Mais les analystes estiment que la devise européenne devrait rester sous pression en attendant la réunion, jeudi, de la Banque centrale européenne.

La plupart des économistes interrogés par Reuters estiment que la BCE devrait maintenir en l‘état ses taux d‘intérêt cette semaine, mais ils sont très divisés sur la perspective de voir l‘institution monétaire décider une nouvelle baisse dans les prochains mois.

Le dollar subit quelques prises de bénéfices face au yen, alors que la perspective de nouvelles mesures d‘assouplissement monétaire de la part de la Banque du Japon (BoJ) avait porté le dollar/yen à un nouveau plus haut de deux ans et demi vendredi.

Sur le marché obligataire, les fonds d‘Etat allemands ont repris des couleurs après avoir reculé la semaine dernière à leur plus bas niveau depuis un mois.

Les actions ont entraîné le pétrole, l‘or et les autres actifs à risque dans leur sillage.

Le baril de Brent est toutefois repassé dans l‘après-midi au-dessus des 111 dollars, une récente série de bons indicateurs des Etats-Unis et de la Chine ayant limité les pertes.

Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below