3 janvier 2013 / 17:03 / il y a 5 ans

Les Bourses européennes clôturent en ordre dispersé

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé en Europe, les investisseurs sécurisant leurs gains après le rally de la veille.

À Paris, le CAC 40 a terminé en recul de 0,34% à 3.721,17 points et le Dax allemand a cédé 0,29%. En revanche, le Footsie britannique a tiré son épingle du jeu, gagnant 0,33%. L'indice EuroStoxx 50 a de son côté terminé en recul de 0,37%.

Après un début de séance difficile, les pertes ont été limitées par la publication d'une statistique encourageante pour le marché de l'emploi américain.

Le secteur privé aux Etats-Unis a ainsi créé en décembre un nombre d'emplois bien supérieur aux attentes, signe d'un relatif rebond de l'économie américaine à la fin de l'année 2012 en dépit des grandes incertitudes soulevées par le "mur budgétaire" ("fiscal cliff").

Aux valeurs, Alcatel s'est envolé de près de 10%, Credit suisse ayant relevé sa recommandation de "sous-performance" à "neutre" et porté son objectif de cours de 0,70 à 1,25 euro.

Vivendi (-1,75%) et Iliad (-0,83%) sont en revanche en baisse après des informations de presse selon lesquelles l'Autorité de la concurrence - qui n'a pas souhaité faire de commentaire - s'est opposée à l'idée d'un rapprochement entre leurs filiales SFR et Free.

A Londres, Next est davantage à la fête (+2,63%). Le deuxième distributeur britannique d'habillement a relevé sa prévision de bénéfice annuel en invoquant l'augmentation de ses ventes au cours de la période précédant Noël et une amélioration de ses marges.

A Wall Street, le titre Boeing prend 0,7%. L'avionneur a annoncé avec reçu 1.203 commandes nettes d'appareils en 2012, et en a livré 601, devançant ainsi nettement les performances de son concurrent européen Airbus.

L'action SunPower s'envole de 33% au lendemain de l'annonce de la vente de deux projets d'énergie solaire californiens à une société contrôlée par la holding de l'investisseur Warren Buffett, Berkshire Hathaway.

Le soulagement, après l'accord signé à Washington pour éviter le "fiscal cliff", semble avoir été de courte durée, le dollar remontant à un plus haut de trois semaines contre un panier de devises, signe que les investisseurs sont toujours préoccupés par la situation budgétaire des Etats-Unis.

Ces craintes pèsent également sur les cours du pétrole. Le Brent repartant à la baisse, pourrait repasser en-dessous de la barre des 112 dollars le baril.

Catherine Monin pour le service français, édité par Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below