18 décembre 2012 / 17:33 / dans 5 ans

Jordi Constans remplacé par Michael Burke chez Louis Vuitton

Collection de prêt-à-porter Louis Vuitton pour l'été 2013. Jordi Constans, tout nouveau PDG de Louis Vuitton, la marque phare du groupe LVMH, a dû brutalement quitter son poste pour des raisons de santé et a été remplacé par Michael Burke, actuel directeur général du joaillier Bulgari. /Photo prise le 3 octobre 2012/REUTERS/Benoît Tessier

PARIS (Reuters) - Jordi Constans, tout nouveau PDG de Louis Vuitton, la marque phare du groupe LVMH, a dû brutalement quitter son poste pour des raisons de santé et a été remplacé par Michael Burke, actuel directeur général du joaillier Bulgari.

“Ce départ est dû à un problème de santé, détecté de manière totalement inattendue et qui oblige à un changement complet de mode de vie”, indique le numéro un mondial du luxe dans un communiqué.

Son PDG, Bernard Arnault, salue “les qualités remarquables de leader” de Jordi Constans et forme ses voeux “pour une évolution positive de sa santé”.

Le catalan, venu de chez Danone, avait pris son poste il y a moins d‘un mois après s‘être rodé pendant une année auprès d‘Yves Carcelle, emblématique patron du maroquinier pendant plus de vingt ans.

Michael Burke avait quant à lui été nommé à la tête du joaillier italien il y a tout juste un an, après avoir été l‘artisan du redressement et du développement la griffe Fendi, notamment via ses accessoires.

Franco-américain de 55 ans, Michael Burke, est entré dans le groupe LVMH en 1986 comme responsable de la filiale américaine de Christian Dior. Il a ensuite dirigé Louis Vuitton aux Etats-Unis puis Christian Dior à Paris, avant de prendre la direction de la griffe italienne Fendi, rachetée par LVMH en 2003.

“Je lui fais une confiance totale pour poursuivre la formidable trajectoire de la maison Vuitton. Je suis convaincu qu‘il sera le dirigeant dont elle a besoin pour le futur”, indique Bernard Arnault.

Francesco Trapani, actuel directeur de l‘ensemble des activités d‘horlogerie-joaillerie du groupe, assurera l‘intérim à la direction de Bulgari jusqu‘à la nomination d‘un successeur à Michael Burke.

Ce départ surprise pourrait avoir un impact sur le cours de Bourse de LVMH mercredi, aux dires de certains traders, alors que l‘environnement du luxe mondial devient plus délicat.

“C‘est très soudain et évidemment totalement indépendant de la volonté de LVMH. Mais cela pourrait avoir un effet perturbateur sur les opérations de Vuitton au jour le jour, car il faudra quand même un peu de temps d‘adaptation à Michael Burke”, commente un trader, pour qui Yves Carcelle pourrait l‘aider à assurer la transition.

Un analyste estime au contraire que la grande expérience de Michael Burke au sein du groupe LVMH lui semble de bon augure pour le pilotage d‘une griffe qui dépasse aujourd‘hui les sept milliards d‘euros de chiffre d‘affaires.

Le titre LVMH a fini à 138,05 euros à la Bourse de Paris mardi, en progression de 0,6% dans un marché en hausse de 0,3%, signant une progression de 26,2% depuis janvier.

Pascale Denis, avec Blaise Robinson, édité par Gilles Guillaume

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below