3 novembre 2012 / 18:48 / dans 5 ans

Jacques Rapoport pressenti pour diriger Réseau ferré de France

PARIS (Reuters) - Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a annoncé samedi la décision du gouvernement de nommer Jacques Rapoport au conseil d‘administration de Réseau ferré de France, ce qui fait virtuellement de lui le futur président de RFF.

Jacques Rapoport, qui a notamment assumé différentes fonctions dirigeantes à la Régie autonome des transports parisiens (RATP) pendant 15 ans, est directeur général des bureaux de poste du groupe La Poste depuis 2007.

“Frédéric Cuvillier a décidé, au nom du Gouvernement, de nommer Jacques Rapoport au conseil d‘administration de Réseau ferré de France”, lit-on dans un communiqué diffusé par le cabinet du ministre. “La candidature de Jacques Rapoport à la présidence de RFF sera ensuite soumise au vote du Conseil d‘administration.”

Le ministre des Transports précise que Jacques Rapoport devra notamment conduire la mutation de RFF, dans le cadre de la réforme du système ferroviaire français décidée par le gouvernement.

Il sera ainsi chargé de mener les discussions pour rapprocher RFF de SNCF Infra et de la Direction des circulations ferroviaires, en vue de la création d‘un gestionnaire d‘infrastructure unifié regroupant 50.000 cheminots.

Il sera également chargé “d‘améliorer les liens avec la SNCF pour permettre (...) le rattachement du futur gestionnaire d‘infrastructure unifié à la SNCF, afin de mettre en oeuvre la nouvelle politique ferroviaire”, précise le communiqué.

Dans une interview au Monde publiée lundi dernier, Frédéric Cuvillier a justifié cette réforme par la nécessité de rationaliser le fonctionnement d‘un système lourdement endetté.

La SNCF, opérateur historique des transports ferroviaires français, et RFF, gestionnaire du réseau, ne constituaient à l‘origine qu‘une seule et même entreprise publique.

La création de RFF en 1997 avait été principalement motivée par la nécessité de délester la SNCF d‘une dette qui atteignait alors 20 milliards d‘euros. Mais les relations entre les deux entités n‘ont jamais été faciles.

La réforme devrait coûter son poste à l‘actuel président de RFF, Hubert du Mesnil, qui plaidait pour un renforcement des prérogatives de son établissement.

Dans son communiqué, Frédéric Cuvillier estime que Jacques Rapoport a montré au cours de sa carrière des “compétences d‘homme de dialogue, notamment de dialogue social, sachant mobiliser les énergies pour travailler dans l‘unité”.

Les 12 membres du Conseil d‘administration de RFF seront bientôt nommés par décret, précise le communiqué. Le président sera ensuite élu par le conseil d‘administration et auditionné par les commissions compétentes de l‘Assemblée nationale et du Sénat, avant que sa nomination soit officialisée par un décret du président de la République en conseil des ministres.

Emmanuel Jarry, édité par Pascal Liétout

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below