29 octobre 2012 / 09:09 / il y a 5 ans

Les Bourses européennes ouvrent en baisse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en baisse lundi, dans des marchés qui restent sur la défensive dans la crainte de nouvelles déceptions au niveau des résultats trimestriels et dans l‘incertitude persistante sur une éventuelle demande d‘aide internationale de l‘Espagne.

<p>Les Bourses europ&eacute;ennes ont ouvert en baisse lundi, dans des march&eacute;s qui restent sur la d&eacute;fensive dans la crainte de nouvelles d&eacute;ceptions au niveau des r&eacute;sultats trimestriels. &Agrave; Paris, le CAC 40 perd 0,82% &agrave; 3.406,85 points vers 9h40. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier</p>

À Paris, l‘indice CAC 40 perd 0,82% à 3.406,85 points vers 9h40. À Francfort, le Dax cède 0,45% et à Londres, le FTSE perd 0,46%. L‘indice paneuropéen EuroStoxx 50 recule de 0,43%, plombé notamment par les valeurs cycliques et les financières.

Ewald Nowotny, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, a déclaré dimanche que l‘Espagne n‘avait pas besoin dans l‘immédiat d‘avoir recours au nouveau programme de rachat de titres de la BCE et devrait d‘abord essayer de se refinancer avant de solliciter cette aide.

“Le marché reste focalisé sur l‘Espagne et de plus, nous avons eu une série plutôt mitigée de résultats de sociétés européennes” commente Richard Griffiths, de Berkeley Futures.

La fermeture des marchés américains en raison de l‘ouragan Sandy qui doit aborder dans les heures à venir la côte Est des Etats-Unis devrait limiter l‘activité ce lundi.

Aux valeurs, UBS s‘adjuge 5% après une information selon laquelle la banque devrait supprimer jusqu’à 10.000 emplois, soit 16% de ses effectifs.

Repsol gagne 1,4%, plus forte hausse de l‘EuroStoxx 50, après une information de presse selon laquelle un groupe d‘investisseurs d‘Arabie saoudite, d‘Algérie, de Singapour, de Hong Kong et du Qatar envisage d‘acquérir une participation allant jusqu’à 20% dans la compagnie pétrolière espagnole.

Sur le front des résultats, les investisseurs attendent cette semaine les publications de BP, Bayer, Fiat, Deutsche Bank, Porsche, AB Inbev, ArcelorMittal, GlaxoSmithKline et Alcatel-Lucent en Europe et de Chevron, Pfizer et Ford aux Etats-Unis.

Sur les quelque 35% de sociétés de l‘indice STOXX 600 ayant déjà publié leurs résultats jusqu’à présent, 58% d‘entre elles ont fait mieux que prévu au niveau du résultat, mais seulement 48% au niveau du chiffre d‘affaires, selon les données Thomson Reuters Starmine.

“Les résultats sont assez corrects par rapport aux attentes qui étaient très faibles, mais les inquiétudes portent surtout sur les chiffres d‘affaires. Il semble que les ventes ralentissent partout, ce qui n‘est pas du tout rassurant”, commente un trader parisien.

Après une brève embellie en septembre, la dynamique des résultats se dégrade à nouveau pour les sociétés en zone euro, à l‘image des avertissements du groupe de matériaux de construction Saint-Gobain et du constructeur automobile Daimler.

Selon les données Thomson Reuters Datastream, le taux de révisions en baisse des estimations des analystes s‘est accéléré au cours des quatre dernières semaines.

Favorisés par les inquiétudes sur les résultats, les futures sur Bund allemands ont touché un plus haut de deux semaines, alors que le rendement de la dette à 10 ans espagnol se tend un peu ce matin, à 5,68%, contre 5,62% vendredi.

Le président de la BCE Mario Draghi a apporté dimanche son soutien à la proposition du ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble de créer un poste de “commissaire aux Affaires monétaires” pour la zone euro, doté de larges prérogatives.

L‘euro passe sous la barre de 1,29 dollar, mais se maintient dans sa fourchette de fluctuation de 1,28/1,32 constatée depuis mi-septembre et le yen semble avoir largement intégré la perspective de nouvelle mesures de soutien de la croissance de la Banque du Japon mardi.

Sur le marché pétrolier, les futures sur le Brent de mer du Nord sont passés sous les 109 dollars le baril, les raffineries sur la côte Est des Etats-Unis tournant au ralenti à l‘approche de l‘ouragan Sandy, ce qui réduit la demande de brut.

Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below