24 octobre 2012 / 11:44 / il y a 5 ans

Les Bourses européennes dans le vert à la mi-séance

<p>Les Bourses europ&eacute;ennes sont dans le vert mercredi &agrave; mi-s&eacute;ance, dans des march&eacute;s qui restent un peu soutenus par l'annonce d'une acc&eacute;l&eacute;ration de la croissance en Chine. &Agrave; Francfort, le Dax reprend 0,16% vers 11h15 GMT. &Agrave; Paris, le CAC 40 progresse de 0,35% &agrave; 3.418,47 points, apr&egrave;s sa baisse de 2,2% la veille et &agrave; Londres, le FTSE avance de 0,12%. /Photo prise le 24 octobre 2012/Remote/Amanda Andersen</p>

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont dans le vert mercredi à mi-séance, tandis que Wall Street est attendue également en légère hausse, dans des marchés qui restent un peu soutenus - malgré une série de résultats décevants et des indicateurs européens particulièrement faibles - par l'annonce d'une accélération de la croissance en Chine, la deuxième économie mondiale.

À Paris, l'indice CAC 40 progresse de 0,35% à 3.418,47 points vers 11h15 GMT, après sa baisse de 2,2% la veille. À Francfort, le Dax reprend 0,16% et à Londres, le FTSE avance de 0,12%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 regagne 0,4%.

L'indice auto (+0,2%) s'est retourné en hausse, soutenu par Volkswagen qui prend 3,4% malgré un recul de 20% de son bénéfice d'exploitation.

Peugeot en revanche perd 5,3% contre la tendance après un chiffre d'affaires en baisse de 3,9% et l'apport par l'Etat d'une garantie de sept milliards d'euros à son pôle bancaire en échange d'un siège au conseil d'administration.

STMicroelectronics s'adjuge 2,6%, la société a démenti tout projet de scission de ses activités dans le cadre du plan stratégique qu'il présentera en décembre.

Ailleurs en Europe, SAP affiche depuis l'ouverture la plus forte hausse de l'EuroStoxx 50, avec un gain de 5,54%, après avoir relevé d'un demi-point son objectif de chiffre d'affaires, pour prendre en compte l'intégration de la société de "cloud computing" Ariba. Cap Gemini profite du mouvement et s'adjuge 3%.

L'activité manufacturière en Chine s'est contractée pour le 12e mois consécutif en octobre mais la production est remontée à son meilleur niveau depuis trois mois et les carnets de commandes sont les plus fournis depuis avril. L'indice PMI calculé par HSBC ressort à 49,1 dans sa version préliminaire, contre 47,9 en septembre, se rapprochant de la barre de 50 qui sépare contraction et expansion.

En revanche, les entreprises de la zone euro ont connu en octobre leur plus mauvais mois depuis la fin de la dernière récession en 2009, ce qui les a conduit à réduire encore leurs effectifs, selon les premiers résultats des enquêtes mensuelles Markit auprès des directeurs d'achat. La contraction des indicateurs d'activité, qui avait commencé en périphérie de la zone euro, touche désormais l'Allemagne, où le climat des affaires est tombé à son plus bas niveau depuis plus de deux ans et demi selon la dernière enquête Ifo.

"Les enquêtes PMI en zone euro et l'indice Ifo continuent à dépeindre un tableau assez sombre des perspectives de croissance sur l'ensemble de la région et confirme que l'Allemagne souffre aussi", commente l'économiste européen Ben May chez Capital Economics.

L'euro recule autour de 1,2935 dollar, retrouvant son niveau d'il y a près de deux semaines, affecté par les mauvaises perspectives de croissance pour la zone euro.

Les futures sur Bund gagnent du terrain à la suite des mauvais indicateurs en Europe et après une adjudication allemande qui a attiré une demande soutenue alors que la précédente adjudication de cette échéance n'avaient pas réussi à attirer une demande suffisante pour couvrir l'offre. Berlin a adjugé de 3,3 milliards d'euros d'obligations à échéance septembre 2022. Le rendement des obligations à 10 ans espagnoles est stable à 5,64%

Le pétrole regagne du terrain après le bon indicateur chinois, après six séances de baisse, avec un baril de Brent qui autour de 108,50 dollars, en hausse de 0,2%, malgré les perspectives économiques sombres dans les pays de la zone euro.

Les investisseurs seront attentifs cet après-midi aux indicateurs américains, notamment à l'indice PMI manufacturier flash et aux ventes de logements neufs, en attendant la conclusion de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale dans la soirée.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below