22 octobre 2012 / 16:15 / il y a 5 ans

Hausse de 5,7% du CA de Michelin malgré la baisse des volumes

PARIS (Reuters) - Michelin a annoncé lundi une hausse de 5,7% de son chiffre d‘affaires au troisième trimestre, sa politique de prix lui ayant permis de compenser la baisse des volumes enregistrée sur le marché du pneu automobile, surtout en Europe.

<p>Michelin fait &eacute;tat d'une hausse de 5,7% de son chiffre d'affaires au troisi&egrave;me trimestre, sa politique de prix lui ayant permis de compenser la baisse des volumes enregistr&eacute;e sur le march&eacute;, notamment en Europe occidentale. /Photo d'archives/REUTERS/R&eacute;gis Duvignau</p>

Le groupe, l‘un des leaders mondiaux du pneumatique avec le japonais Bridgestone, a réalisé sur les trois derniers mois des ventes nettes de 5,44 milliards d‘euros. Des estimations d‘analystes donnaient un chiffre d‘affaires compris entre 5,20 et 5,45 milliards.

Sur la période, les volumes totaux en tonnes ont reculé de 3,5% tandis qu‘en Europe, sur le segment ‘pneu tourisme camionnette’, ils ont baissé de 6% en première monte et de 8% en remplacement.

“L‘effet prix (...) traduit l‘efficacité du pilotage des marges brutes unitaires du groupe grâce à sa politique de prix et son action sur les coûts”, a indiqué Michelin dans un communiqué.

Le groupe, dont les tarifs sont déjà en moyenne supérieurs à ceux de plusieurs de ses concurrents, compte faire face aux difficultés actuelles du marché grâce à la demande des pays émergents et à sa stratégie de montée en gamme.

Les ventes nettes au troisième trimestre ont également profité d‘un effet de change positif lié à la baisse de l‘euro face au dollar. La devise européenne a repris depuis des couleurs, inscrivant même lundi un plus haut de cinq mois et demi face au billet vert.

2012 DANS LE BAS DE LA FOURCHETTE

Malgré la dégradation des volumes attendue sur l‘année - Michelin prévoit désormais un retrait de l‘ordre de 5% contre une fourchette précédente de -3/-5% - le groupe a confirmé son objectif d‘une nette hausse de son résultat opérationnel avant éléments récurrents en 2012.

“Cet objectif est confirmé avec fermeté”, a commenté Marc Henry, directeur financier du groupe, au cours d‘une téléconférence avec les analystes. “Nos ventes nettes sont à ce jour en ligne avec les anticipations, nous aurons sur l‘année un léger déclin de nos volumes dans un environnement économique toujours incertain, particulièrement en Europe.”

“Le tonnage total s‘inscrira dans le bas de notre fourchette de prévisions (...) ce qui implique une stabilité au T4”, a-t-il ajouté.

Michelin a également dit attendre un cash flow libre positif de 400 à 500 millions d‘euros sur l‘année, avant impact de la cession de son siège parisien, contre une prévision précédente de 300 à 400 millions. Au second semestre, l‘effet matières premières - pétrole mais surtout caoutchouc naturel - devrait quant à lui être positif de 200 à 300 millions d‘euros.

Marc Henry a ajouté que l‘effet positif des matières premières devrait être du même ordre de grandeur au premier semestre de 2013.

Avant cette publication, l‘action a clôturé en baisse de 1,51% à 61,86 euros, donnant une capitalisation boursière de 11,258 milliards d‘euros. Depuis le début de l‘année, le titre prend 35,4%, après une baisse de près de 15% en 2011.

Gilles Guillaume, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below