17 octobre 2012 / 17:23 / il y a 5 ans

La Hongrie annonce de nouvelles mesures de rigueur pour 2013

BUDAPEST (Reuters) - Le ministre hongrois de l‘Economie, Gyorgy Matolcsy, a annoncé mercredi un nouveau plan d‘augmentation d‘impôts de 367 milliards de forints (1,3 milliard d‘euros) pour 2013 dans le but de maintenir le déficit budgétaire du pays dans la limite souhaitée par l‘Union européenne.

<p>Gyorgy Matolcsy, le ministre hongrois de l'Economie, a annonc&eacute; mercredi un nouveau plan d'augmentation d'imp&ocirc;ts de 367 milliards de forints (1,3 milliard d'euros) pour 2013 dans le but de maintenir le d&eacute;ficit budg&eacute;taire du pays dans la limite souhait&eacute;e par l'Union europ&eacute;enne. /Photo prise le 9 mai 2012/REUTERS/Bernadett Szabo</p>

Il y a moins de deux semaines, le gouvernement avait déjà annoncé un train de mesures d‘un montant similaire, qui incluait aussi des coupes dans les dépenses.

Le gouvernement a jusqu‘au 7 novembre pour mettre de l‘ordre dans ses finances. Sinon, il risque se voir retirer l‘accès à des fonds communautaires, très importants pour son développement.

La première série de mesures annoncées par le gouvernement de Viktor Orban n‘avait pas convaincu Bruxelles, qui voit le déficit budgétaire hongrois à 3,7%-3,9% du PIB en 2013.

La Hongrie s‘est montrée incapable de maintenir de manière durable son déficit budgétaire à moins de 3% du PIB depuis son entrée dans l‘Union européenne il y a huit ans.

“Ce deuxième plan n‘est pas quelque chose que nous aimons, nous ne voulions pas présenter la plupart de ces nouvelles mesures”, a déclaré Gyorgy Matolcsy lors d‘une conférence de presse, en critiquant à plusieurs reprises l‘appréciation faite par la Commission européenne du précédent train de mesures.

“Aussi absurde que nous trouvions ce que la Commission a dit d‘un point de vue économique (...), nous prenons ces mesures pour préserver les fonds structurels de la Hongrie.”

Le gouvernement hongrois anticipe une croissance de 0,9% en 2013 après une récession cette année.

Parmi les mesures annoncées, le gouvernement maintient la taxe bancaire, la plus élevée d‘Europe, qui ne sera donc pas réduite de moitié l‘an prochain, ce qui devrait permettre de faire rentrer 72 milliards de forints dans les caisses de l‘Etat.

En Bourse, la banque OTP a fini en repli de 3,7%.

En outre, la taxe sur les transactions financières sera portée de 0,1% à 0,2% (90 milliards de forints).

Gyorgy Matolcsy a également annoncé une nouvelle taxe sur les compagnies de services publics qui s‘appliquera principalement aux sociétés étrangères.

A la fin d‘une première série de discussions en juillet, le Fonds monétaire international (FMI), que Budapest pourrait solliciter ultérieurement, avait conseillé au gouvernement hongrois de se concentrer sur des baisses de dépenses durables et de travailler à remettre sur pied un secteur financier lourdement taxé.

Gergely Szakacs et Krisztina Than; Danielle Rouquié pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below