14 octobre 2012 / 07:12 / il y a 5 ans

Les négociations SFR-Numericable avanceraient bien

PARIS (Reuters) - Les négociations entre SFR (groupe Vivendi), deuxième opérateur de téléphonie mobile français, et le câblo-opérateur Numericable en vue d'un rapprochement qui permettrait de créer un acteur majeur du très haut débit internet "avancent bien", rapporte le Journal du Dimanche.

Vivendi, qui fait l'objet de rumeurs récurrentes sur une cession de son activité télécoms, comme Numericable se sont refusés à tout commentaire sur ces discussions, révélées samedi par le Figaro.

Selon un participant cité par le Journal du Dimanche, les pourparlers ont débuté il y a trois semaines et "avancent bien".

Une source au fait du dossier a déclaré samedi à Reuters que les informations évoquées par le Figaro étaient "prématurées".

"On est dans un marché très mouvant, tout le monde parle avec tout le monde et essaie de trouver des solutions", a-t-elle indiqué.

Un conseiller de Vivendi cité par le Journal du Dimanche a déclaré qu'un rapprochement SFR-Numericable n'était qu'"une option parmi d'autres et pas le scénario préféré de Vivendi".

Le sort de SFR devrait être évoqué lors d'une entrevue, mardi à Bercy, entre le président du conseil de surveillance de Vivendi Jean-René Fourtou et les ministres du Redressement productif et de l'Economie numérique, Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin.

VIVENDI ACTIONNAIRE À 49%

Numericable, qui est contrôlé par les fonds d'investissement Cinven, Carlyle et Altice, dispose de 500.000 clients en internet très haut débit et de cinq millions de foyers prêts à le recevoir, contre 100.000 seulement pour SFR.

Toujours selon le JDD, une fusion permettrait d'importantes économies, chiffrées par une source proche du dossier à environ un milliard d'euros.

Le schéma envisagé, indique encore le journal, serait celui d'un ensemble dont Vivendi serait l'actionnaire minoritaire, à 49%, de façon a pouvoir sortir SFR de son bilan.

Au vu des différences de valorisation de SFR (environ 15 milliards d'euros) et Numericable (entre 3 et 4 milliards d'euros plus une dette de près de 2,9 milliards), Vivendi toucherait une compensation en cash de 4 milliards d'euros, écrit le JDD. Une mise en Bourse serait prévue à terme pour permettre aux actionnaires du futur ensemble de se désengager.

Mais Vivendi pourrait aussi envisager d'autres pistes pour SFR, comme sa revente au géant Vodafone, qui détenait 44% de l'opérateur français jusqu'en 2011, souligne le JDD.

Une telle opération ferait apparaître une perte dans les comptes de Vivendi, la valeur de SFR ayant diminué depuis, mais aurait la faveur des salariés car elle préserverait davantage l'emploi.

La dernière possibilité serait une scission sous la forme d'une introduction en Bourse de SFR.

Selon Le Figaro, Vivendi a recruté BNP Paribas et Goldman Sachs pour travailler sur cette opération. Numericable serait conseillé par Morgan Stanley et JP Morgan.

Yann Le Guernigou, édité par Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below