5 octobre 2012 / 10:14 / il y a 5 ans

Deux des premières banques grecques discutent pour fusionner

<p>Deux des premi&egrave;res banques grecques, Eurobank et National Bank (NBG), sont en discussions en vue d'une fusion qui cr&eacute;erait un nouveau champion national du secteur, selon des sources bancaires proches du dossier. /Photo prise le 24 mai 2012/John Kolesidis</p>

ATHENES (Reuters) - Deux des premières banques grecques, National Bank (NBG) (NBG) et Eurobank, sont en discussions en vue d'une fusion qui créerait un nouveau champion national du secteur, ont dit à Reuters des sources bancaires proches du dossier.

"Il y a des discussions en cours", a dit l'une des sources, sans en dire davantage sur l'état d'avancement des pourparlers.

Les sources ont précisé que chacune des deux banques devait réunir son conseil d'administration dans la journée.

L'information au sujet d'une fusion entre les deux banques avait été rapportée dans un premier temps par le site d'information To Vima, qui avait dit qu'une telle transaction aurait l'aval du gouvernement grec ainsi que de la Banque de Grèce.

Selon le site, une autre piste serait envisagée, celle d'une fusion à trois entre National Bank, Eurobank et l'établissement public Hellenic Postbank, dont les autorités jugent la survie compromise.

Après avoir fortement progressé à la suite des informations de To Vima, les titres NBG et Eurobank ont été suspendues jusqu'à ce que les banques réagissent au projet de fusion évoqué, a dit un responsable de la Bourse d'Athènes.

<p>Deux des premi&egrave;res banques grecques, Eurobank et National Bank (NBG), sont en discussions en vue d'une fusion qui cr&eacute;erait un nouveau champion national du secteur, selon des sources bancaires proches du dossier. /Photo prise le 5 octobre 2012/John Kolesidis</p>

"La commission des marchés des capitaux a demandé aux deux banques de commenter officiellement les articles de presse. La levée de la suspension des cours dépendra de leur réponse", a déclaré ce responsable.

Le dernier cours d'Eurobank était de 1,15 euro (+5,50%) et celui de National Bank de 2,10 euros (+4,48%).

NBG et Eurobank n'ont pas fait de commentaire à ce stade.

Les banques grecques sont contraintes de se rapprocher entre elles si elles veulent survivre à une crise qui leur a fermé l'accès aux marchés interbancaires et aux liquidités de la Banque centrale européenne (BCE).

NBG avait déjà tenté deux fois, sans succès, de se rapprocher d'Alpha Bank. Cette dernière est depuis entrée en négociations exclusives avec Crédit agricole en vue de racheter la totalité du capital d'Emporiki, la filiale grecque de la banque française.

Mercredi, Société générale a annoncé un accord exclusif avec la banque grecque Piraeus Bank en vue de lui vendre sa filiale hellénique Geniki.

Karolina Tagaris, Lefteris Papadimas et George Georgiopoulos, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below