4 octobre 2012 / 11:54 / il y a 5 ans

La BCE lancera les OMT une fois les conditions réunies

<p>La Banque centrale europ&eacute;enne a, comme attendu, maintenu son taux directeur &agrave; 0,75% jeudi, &agrave; l'issue de la r&eacute;union de son conseil des gouverneurs. /Photo d'archives/REUTERS/Alex Domanski</p>

par Eva Kuehnen

BRDO PRI KRANJU, Slovénie (Reuters) - La Banque centrale européenne se tient prête à lancer son programme d‘Opérations monétaires sur titres (OMT) une fois que les conditions auront été réunies et cette seule perspective contribue déjà à atténuer les tensions sur les marchés, a estimé jeudi son président Mario Draghi.

Il a également salué les “progrès importants” effectués par l‘Espagne pour remettre de l‘ordre dans ses finances publiques, tout en soulignant que Madrid ne devait pas relâcher l‘effort.

Le président de la BCE, lors de sa conférence de presse mensuelle après la décision de la banque centrale de maintenir à nouveau ses taux directeurs inchangés, a également estimé que la croissance économique de la zone euro devrait rester faible.

Il a ajouté que l‘inflation, momentanément au-dessus de l‘objectif de 2%, devrait refluer l‘an prochain, argument justifiant de maintenir le statu quo monétaire pour le moment.

“Les niveaux actuels d‘inflation devraient donc rester momentanés et ne pas donner lieu à des effets de second tour. Nous continuerons de surveiller attentivement l’évolution des coûts, des salaires et des prix”, a expliqué Mario Draghi. “A moyen terme, les risques portant sur les perspectives d’évolution des prix restent globalement équilibrés.”

“SURVEILLÉ”

La BCE a détaillé en septembre un nouveau programme de rachat d‘obligations destiné aux Etats de la zone euro les moins appréciés du marché, implicitement l‘Espagne et dans une moindre mesure l‘Italie, annonce que les marchés ont aimée.

<p>Apr&egrave;s la d&eacute;cision de la Banque centrale europ&eacute;enne de maintenir &agrave; nouveau son taux directeur &agrave; 0,75%, le pr&eacute;sident de la BCE Mario Draghi a dit, lors de sa conf&eacute;rence de presse mensuelle, que l'institution se tenait pr&ecirc;te &agrave; lancer son programme d'Op&eacute;rations mon&eacute;taires sur titres (OMT) une fois que les conditions auront &eacute;t&eacute; r&eacute;unies. /Photo prise le 4 octobre 2012/REUTERS/Srdjan Zivulovic</p>

C‘est moins le cas un mois plus tard dans la mesure où ils attendent - ce qu‘ils n‘aiment pas - que Madrid fasse sa demande officielle d‘aide internationale, la seule démarche qui peut déclencher le programme OMT de la BCE.

De ce point de vue, Mario Draghi a été très clair : “La décision (de solliciter une aide) dépend entièrement des gouvernements. La BCE a fait ce qu‘il était possible de faire et les OMT créeront un environnement favorable à des réformes (...) mais l‘initiative revient aux gouvernements.”

Mario Draghi s‘est refusé à dire si les taux de rendement obligataires espagnols étaient à des niveaux adaptés. L‘Espagne a procédé dans la matinée à une adjudication de papier à moyen terme sans accroc et avec des taux de rendement globalement en baisse.

Mais pour le président de la BCE, la seule existence des OMT produit déjà un effet apaisant. “Les OMT (...) ont aidé à apaiser de telles tensions (sur les marchés financiers) ces dernières semaines, atténuant de ce fait les craintes de concrétisation de scénarios catastrophes”, a-t-il observé.

Mario Draghi a également fait oeuvre de pédagogie en expliquant pourquoi il n’était pas question pour la BCE d‘employer les OMT à l‘achat de dette portugaise.

“Les OMT ne s‘appliquent pas aux pays faisant l‘objet d‘un programme d‘ajustement complet tant qu‘un accès intégral au marché n‘a pas été ouvert, et ceci parce que les OMT ne se substituent pas à un manque d‘accès au marché primaire”, a-t-il justifié.

Pareillement, les OMT, qui ne porteront que sur des titres de dette dont l’échéance n‘excède pas trois ans, n‘ont pas vocation à inciter les Etats à émettre davantage de dette à court terme. “Donc cela sera surveillé”, a dit Mario Draghi.

Si la BCE n‘a pas discuté jeudi de l’éventualité d‘une baisse des taux à court terme, les analystes anticipent toujours un assouplissement des taux d‘ici la fin de cette année, mais pas avant que le programme OMT n‘ait été lancé.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below