3 septembre 2012 / 16:38 / dans 5 ans

Les Bourses européennes finissent dans le vert

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse lundi, dans des volumes limités en l‘absence des investisseurs américains, la contraction de l‘activité industrielle en Chine et en zone euro ayant alimenté l‘espoir d‘une intervention des banques centrales pour soutenir la croissance.

<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>

Dans ce contexte, l‘indice CAC 40 a fini en hausse de 1,19% à 3.453,71 points. Le Footsie britannique a pris 0,82% et le Dax allemand 0,63%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 s‘est adjugé 0,80%, alors que Wall Street était fermée le pour Labor Day.

Madrid (+0,18%) a vu ses gains limités par son secteur bancaire, Bankia (-3,93%) devant notamment recevoir jusqu’à cinq milliards d‘euros de liquidités en urgence pour couvrir ses pertes et renforcer ses fonds propres, selon une source proche du dossier.

Si le président de la Réserve fédérale américaine Ben Bernanke est resté évasif vendredi sur le moment que pourrait choisir la Fed pour prendre l‘initiative, les marchés attendent avec impatience la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi.

Ils espèrent que la banque européenne précisera à cette occasion les conditions dans lesquelles elle pourrait racheter des dettes, notamment espagnoles.

Une initiative de la BCE pour lutter contre la crise de la dette serait d‘autant mieux venue que les indicateurs publiés lundi ont témoigné d‘une accélération de la contraction de l‘activité manufacturière en zone euro en août. .

“Je crois que nous allons avoir davantage de mesures de soutien de la part de pratiquement toutes les banques centrales de la planète”, estime Michael Ingram, analyste marchés chez BGC Partners. “Nous vivons dans une économie globalisée. C‘est un ralentissement global, donc les décideurs doivent intensifier leurs efforts.”

Seules les valeurs automobiles (-0,93%) ont terminé dans le rouge, plombées notamment par un nouveau recul des immatriculations de voitures neuves en France, qui a affecté Renault, dont le titre a perdu 0,93%, et PSA (-0,91%).

Le marché obligataire a été dopé dans l‘après-midi par des déclarations du président de la BCE, Mario Draghi, selon lesquelles les achats par la banque centrale d‘obligations souveraines de trois ans d’échéance maximale n‘enfreindraient pas le droit communautaire.

Le rendement de la dette espagnole à deux ans perdait 24 points de base à la clôture des Bourses, les traders évoquant des achats de “hedge funds” sur ces maturités courtes.

La perspective d‘une intervention de la BCE devrait aussi aider le Trésor espagnol lors de son adjudication de titres à moyen terme (jusqu’à quatre ans), jeudi, le premier test du mois.

L‘optimisme a été conforté par une déclaration du ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble qui s‘est déclaré certain que la Cour constitutionnelle de Karlsruhe n‘entraverait pas la mise en oeuvre du Mécanisme européen de stabilité (MES) lors de son vote du 12 septembre.

Sur le marché des changes, l‘euro s‘est redressé, atteignant 1,26 dollar, soutenu comme le reste des actifs à risque en Europe, par l‘espoir d‘obtenir des précisions, jeudi, concernant l‘intervention de la BCE pour tenter de juguler la crise de la zone euro.

Le pétrole Brent a repassé les 115 dollars/baril, les anticipations de mesures de relance ayant compensé l‘inquiétude liée à la contraction de l‘activité en Chine et en Europe.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below