30 août 2012 / 11:24 / dans 5 ans

Paris et les Bourses européennes en léger recul à la mi-séance

<p>Vers 12h50, le Dax c&eacute;dait 0,8% tandis qu'&agrave; Paris, l'indice CAC 40 passait sous la barre de 3.400 points &agrave; 3.398,24 points (-0,46%). Les Bourses europ&eacute;ennes restent orient&eacute;es en l&eacute;ger recul jeudi &agrave; mi-s&eacute;ance, dans un climat d'attentisme face aux incertitudes concernant l'attitude des banques centrales et les perspectives de croissance mondiale. /Photo prise le 30 ao&ucirc;t 2012/REUTERS/Remote/Lizza May David</p>

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes restent orientées en léger recul jeudi à mi-séance, tandis que Wall Street est attendu en baisse, dans un climat d‘attentisme face aux incertitudes concernant l‘attitude des banques centrales et les perspectives de croissance mondiale.

A la veille du discours très attendu du président de la Réserve fédérale Ben Bernanke à Jackson Hole, la crainte de voir la Fed ne pas répondre à tous les espoirs d‘une troisième série de mesures d‘assouplissement quantitatif (“QE3”), ainsi que les incertitudes qui pèsent sur le programme d‘achats obligataires de la Banque centrale européenne (BCE), incitent à la prudence.

“Alors que les investisseurs comptent les heures avant le discours de (Ben) Bernanke à Jackson Hole, ils ne sont pas du tout disposés à prendre des risques et préfèrent se tourner vers les valeurs refuges”, note Mike McCudden, responsable des dérivés d‘Interactive Investor.

À Paris, l‘indice CAC 40 est passé sous la barre de 3.400 points et perd 0,46% à 3.398,24 points vers 12h50. À Francfort, le Dax cède 0,8% et à Londres, le FTSE recule de 0,16%. L‘indice paneuropéen Eurostoxx 50 perd 0,58%. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,3% à 0,4%.

Aux valeurs, Carrefour grimpe de près de 10%, plus forte hausse du CAC 40, après des résultats semestriels qui ont agréablement surpris les analystes et la présentation par son nouveau PDG, Georges Plassat, des grandes lignes de sa stratégie.

Le groupe publicitaire britannique WPP perd près de 3% après avoir revu en légère baisse ses prévisions annuelles en raison de la modération des investissements de ses clients. Le français Publicis abandonne 2,5% dans son sillage.

Sur 96% de grandes sociétés européennes ayant publié leurs résultats trimestriels, la moitié d‘entre elles ont fait moins bien que prévu, selon les données Thomson Reuters Starmine.

Les secteurs cycliques, notamment automobiles (2,9%) et des produits de base (-1,65%), affectés par les inquiétudes sur la croissance, essuient les plus fortes baisses en Europe, tandis que les secteurs défensifs résistent, tout comme la distribution avec Carrefour.

Sur le marché obligataire, les futures sur Bund restent positivement orientées, mais les taux de rendements italiens à 10 ans sont repartis à la hausse après un bref recul à la suite de l‘annonce des résultats de son adjudication de dette à long terme.

L‘euro se stabilise juste au-dessus de 1,2540 dollar avant le discours du président de la Fed, soutenu notamment par l‘annonce par la Chine qu‘elle est prête à acheter davantage d‘obligations d‘Etats de l‘Union européenne.

Le baril de Brent est repassé au-dessus des 113 dollars, après son recul de la veille, dans l‘espoir que Ben Bernanke annonce des mesures de soutien de l’économie de la Fed lors de son discours à Jackson Hole et face à une menace de grève dans le secteur pétrolier en Norvège.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below