28 août 2012 / 16:03 / il y a 5 ans

Les Bourses européennes finissent dans le rouge

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en recul plus ou moins net mardi, dans un climat d‘incertitude sur l‘avenir de la zone euro et la reprise de l’économie américaine qui incite les investisseurs à la prudence vis-à-vis des futures actions des banques centrales de part et d‘autre de l‘Atlantique.

<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,90% à 3.431,55 points. Le Dax allemand a cédé 0,64%, tandis que le Footsie britannique, moins exposé à la crise de la zone euro, n‘a reculé que de 0,02%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a abandonné 0,67%.

Ces incertitudes expliquent que les Bunds soient restés dans une marge étroite, quoique légèrement orientée à la hausse.

Les analystes ne s‘attendent pas à des annonces majeures lors du symposium annuel des banquiers centraux en fin de semaine à Jackson Hole (Wyoming), ce qui devrait concentrer les grandes décisions de politique monétaire entre la réunion de la Banque centrale européenne le 6 septembre et celle de la Réserve fédérale américaine les 12-13 septembre.

Aux valeurs, Nokia n‘a pas tiré longtemps profit du verdict du procès Apple-Samsung, lundi, rechutant mardi de 7,82%, plus forte baisse de l‘Eurostoxx 50. Les valeurs technologiques ont dans leur ensemble été malmenées, signant le plus fort recul sectoriel (-2,09%) au terme d‘une journée difficile pour les cycliques.

L‘indice Case-Shiller du prix des maisons individuelles a confirmé une reprise du secteur de l‘immobilier aux Etats-Unis, mais l‘enquête mensuelle de Conference Board a montré une chute brutale de la confiance du consommateur américain.

Ces deux indicateurs laissent grand ouvert le débat sur l‘opportunité d‘un nouvel assouplissement monétaire de la part de la Fed, rendant le discours de son président Ben Bernanke, vendredi à Jackson Hole, d‘autant plus attendu. “Bernanke peut toujours nous donner des indices sur des mesures (de relance), mais nous sommes très exposés à une déception s‘il ne le fait pas”, souligne Todd Schoenberger, gérant de BlackBay Group.

En Europe, les investisseurs ont réagi négativement à la décision du président de la BCE Mario Draghi de ne pas assister à ce symposium en raison d‘une “charge de travail trop élevée”.

Cela devrait les contraindre à patienter jusqu‘au 6 septembre pour avoir des éclaircissement sur les intentions de la BCE, alors que les analystes s‘attendent de plus à ce que Madrid fasse appel à l‘aide européenne pour réduire ses coûts d‘emprunts. Cette conviction a été confortée mardi par la confirmation de l‘accentuation de la récession de l’économie espagnole et la demande par le gouvernement de Catalogne d‘une aide financière d‘environ cinq milliards d‘euros pour couvrir ses obligations financières cette année.

Le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a toutefois répété au cours d‘une conférence de presse avec le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, qu‘aucun plan de renflouement n’était en cours de discussion.

L‘appel des deux dirigeants à la mise en place rapide d‘une union monétaire européenne a soutenu l‘euro, qui gagne plus de 0,5% par rapport au billet vert, à 1,2565 dollar.

Sur le marché du pétrole, le Brent de mer du Nord est stable autour de 112 dollars le baril après sa forte chute lundi, mais le brut léger américain rebondit à 96 dollars alors que la tempête tropicale Isaac s‘est transformée en ouragan dans le golfe du Mexique. .

Tangi Salaün pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below