22 août 2012 / 06:48 / il y a 5 ans

BHP gèle un projet d'investissement

par Sonali Paul

<p>Le groupe minier BHP Billiton, qui a vu son b&eacute;n&eacute;fice chuter de 35% au second semestre de son exercice fiscal, a annonc&eacute; le gel d'un projet d'investissement de 20 milliards de dollars (16 milliards d'euros) dans la mine de cuivre d'Olympic Dam, dans le sud de l'Australie. /Photo d'archives/REUTERS/Mick Tsikas</p>

MELBOURNE (Reuters) - Le groupe minier BHP Billiton a annoncé mercredi le gel d‘un projet d‘investissement de 20 milliards de dollars (16 milliards d‘euros) dans la mine de cuivre d‘Olympic Dam, dans le sud de l‘Australie et a fait savoir qu‘aucun autre projet majeur ne serait lancé pour l‘exercice fiscal à fin juin 2013.

Le groupe a également fait état d‘une baisse de 35% de son bénéfice au second semestre de l‘exercice 2011-2012, affecté par le ralentissement de la croissance chinoise.

Pour l‘ensemble de l‘exercice, c‘est la première fois en trois ans que BHP publie un résultat annuel en baisse, celle-ci étant liée à une hausse des coûts et à la baisse des prix des matières premières qui ont touché tous les grands groupes miniers mondiaux.

“Il est plaisant de voir qu‘il existe une certaine discipline en matière de capitaux de la part du groupe, ils n‘opèrent donc pas sans tenir compte des conditions économiques actuelles difficiles”, a commenté Tim Schroeders, gérant de portefeuille chez Pengana Capital.

L‘industrie des produits de base doit faire face au déclin des prix du minerai de fer, du cuivre, du charbon, du nickel et de l‘aluminium alors que la croissance de la Chine, le plus gros pays consommateur de matières premières, a ralenti à son rythme le plus faible en dix ans.

Le directeur général de BHP, Marius Kloppers, a indiqué que son groupe avait besoin de repenser le projet d‘expansion d‘Olympic Dam, pour lequel une décision finale était jusqu’à présent attendue en décembre, en raison des conditions de marché difficiles.

“Alors que nous finalisions tous les détails du projet dans l‘environnement de marché actuel et selon nos priorités de stratégie et de gestion de capital, il est devenu clair que la bonne décision pour l‘entreprise et ses actionnaires était de continuer à étudier le développement d‘une option moins gourmande en capitaux pour remplacer la mine souterraine d‘Olympic Dam”, a-t-il expliqué dans un communiqué.

Les investisseurs, qui pressent les grands groupes miniers de redistribuer leur capital aux actionnaires au lieu de se lancer dans de grands projets, ont donc été soulagés par la décision de BHP.

“Annuler le projet d‘Olympic Dam était probablement une bonne annonce, alors que le marché était à la recherche de nouvelles de ce genre, ou espérait une telle annonce. C‘est donc un geste sensé de leur part”, a estimé Hayden Bairstox, analyste chez CLSA.

DIVIDENDE UN PEU INFÉRIEUR AU CONSENSUS

Le bénéfice avant exceptionnels du géant anglo-australien a reculé à 7,16 milliards de dollars (5,74 milliards d‘euros) sur les six mois à fin juin, contre 10,98 milliards un an plus tôt selon les calculs de Reuters. Les analystes financiers prévoyaient un résultat d‘environ 6,96 milliards de dollars.

Le résultat net du groupe sur le semestre intègre 2,5 milliards de dollars de dépréciations sur les actifs du groupe anglo-australien dans les gaz de schiste et le nickel, ainsi que des charges liées à plusieurs projets, dont celui d‘Olympic Dam.

Pour l‘exercice clos fin juin, le bénéfice net annuel a reculé à 17,1 milliards de dollars contre 21,7 milliards un an plus tôt.

Dans le minerai de fer, la principale activité de BHP, le ralentissement de la demande chinoise s‘est fait particulièrement sentir. Le premier producteur mondial, le brésilien Vale a publié le mois dernier ses plus mauvais résultats trimestriels en deux ans.

L‘expansion d‘Olympic Dam, la quatrième plus grande mine de cuivre au monde, faisait partie d‘un des trois grands projets qui devaient être approuvés par le conseil d‘administration de BHP en décembre 2012 dans le cadre d‘un programme d‘investissements de 80 milliards de dollars (63 milliards d‘euros) sur les cinq prochaines années.

En mai, BHP Billiton avait déjà laissé entendre qu‘il allait freiner la mise en oeuvre de ce programme d‘investissements.

Conséquence du report du projet d‘Olympic Dam, le groupe a fait savoir qu‘il ne serait pas prêt pour approuver toute nouvelle expansion avant la date du 15 décembre 2012 fixée avec les autorités locales.

BHP a dit également ne pas s‘attendre à lancer de grands projets supplémentaires pour l‘exercice en cours, ce qui laisse planer le doute sur les deux autres grands projets qu‘il étudie, celui d‘Outer Harbour, en Australie, ainsi que celui de Jansen, au Canada.

BHP a néanmoins indiqué qu‘il comptait toujours dépenser 22 milliards de dollars pour des projets déjà approuvés.

Le groupe a aussi prévenu la semaine dernière qu‘il pourrait réduire ses effectifs dans ses mines de charbon en Australie en raison du ralentissement de l’économie mondiale.

BHP a relevé son dividende de 2 cents à 57 cents. Ce coupon reste toutefois inférieur aux attentes des analystes, qui tablaient sur 58 cents.

A la Bourse de Londres, le titre BHP reculait de 1,4% à 1.952 pence à 08h40 GMT, alors que l‘indice Footsie 100 cédait dans le même temps 0,8% et que l‘indice européens des groupes de matériaux de base perdait 1,25%, plus forte baisse sectorielle en Europe.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below