21 août 2012 / 16:13 / il y a 5 ans

Les marchés européens clôturent en hausse

<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mardi, soutenues par la vive progression des valeurs bancaires et par des espoirs d‘une action prochaine de la BCE pour tenter de résoudre la crise de la dette en zone euro.

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 0,94% (+32,70 points) à 3.513,28 points. Les banques ont été le principal contributeur à la progression de l‘indice parisien, en contribuant favorablement à hauteur de 0,24 point.

Le Footsie britannique a pris 0,57% et le Dax allemand 0,79%, tandis que l‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a progressé de 0,42%, après fixing.

La Bourse de Milan a grimpé de 2,4% et celle de Madrid de 1%.

Les valeurs financières de la zone euro ont été dopées par des spéculations sur une intervention plus rapide que prévu de la Banque centrale européenne (BCE).

L‘indice Stoxx des banques de la zone euro a gagné 2,72%, dopé par les établissements italiens (+4,13%) et grecs (+5,37%), et celui des assureurs a grimpé de 1,82%.

Depuis plusieurs semaines, les marchés d‘actions ont rebondi sur des espoirs que la BCE prenne des mesures pour endiguer la crise de la dette lors de sa prochaine réunion en septembre, notamment par le biais d‘un programme de rachats de dette souveraine pour faire baisser les coûts d‘emprunt de l‘Espagne et de l‘Italie.

Ces espoirs ont porté ce mardi les indices boursiers américains à des plus hauts de quatre ans en séance et provoqué une nette détente sur les taux espagnols et italiens.

Le rendement des obligations espagnoles à 10 ans a baissé de 9 points de base, à 6,243% et celui des obligations italiennes de même échéance a reculé de 13 points de base, à 5,66%.

Parallèlement, le Bund allemand, valeur refuge par excellence, était délaissé. Le future sur Bund se repliait à 141,45 ticks contre 142 la veille.

“La BCE doit agir sur les marchés obligataires car les menaces, les fuites et les promesses ont une durée de vie limitée. Sans une intervention de la BCE, les taux italiens et espagnols vont progresser à nouveau alors que les pays ne font plus confiance aux marché du crédit”, a prévenu Joseph Trevisani, chez Worldwide Markets.

Sur le marchés des changes, les spéculations sur une intervention de la BCE ont porté l‘euro à un nouveau plus haut d‘un mois et demi face au dollar, à 1,2488. Les cambistes estiment toutefois que toute nouvelle hausse de la devise unique pourrait être limitée en raison des incertitudes qui pèsent encore la sortie de crise en zone euro.

L‘optimisme des investisseurs a aussi profité aux cours du pétrole, le baril de Brent évoluant non loin des 115 dollars.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below