16 août 2012 / 07:02 / il y a 5 ans

Plainte contre StanChart liée à un attentat au Liban

NEW YORK (Reuters) - Les héritiers des victimes d‘un attentat contre des marines américains en 1983 à Beyrouth poursuivent Standard Chartered et sa branche new-yorkaise, leur réclamant des dommages et intérêts pour dissimulation présumée de transactions liées à l‘Iran.

<p>Les h&eacute;ritiers des victimes d'un attentat contre des marines am&eacute;ricains en 1983 &agrave; Beyrouth poursuivent Standard Chartered et sa branche new-yorkaise, leur r&eacute;clamant des dommages et int&eacute;r&ecirc;ts pour dissimulation pr&eacute;sum&eacute;e de transactions li&eacute;es &agrave; l'Iran. /Photo prise le 7 ao&ucirc;t 2012/REUTERS/Bobby Yip</p>

Cette plainte au civil déposée au tribunal de Manhattan précise que les victimes de l‘attentat ont obtenu en 2007 un jugement réclamant à l‘Iran 2,6 milliards de dollars de dédommagements.

Parmi les plaignants figurent notamment les représentants des héritiers de 241 militaires américains tués lors de l‘attentat, ainsi que des survivants.

Julie Gibson, porte-parole de la banque britannique, a dit que cette dernière n‘avait pas pour habitude de s‘exprimer lorsqu‘une procédure était en cours.

Standard Chartered a convenu mardi de débourser 340 millions de dollars (276 millions d‘euros) pour mettre fin aux poursuites du département des services financiers (DFS) de l‘Etat de New York dans une affaire de transactions occultes présumées avec l‘Iran.

Grant McCool et Jonathan Stempel, Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below