15 août 2012 / 11:13 / il y a 5 ans

Les Bourses européennes en légère baisse à la mi-séance

<p>Les Bourses europ&eacute;ennes sont en baisse mod&eacute;r&eacute;e &agrave; mi-s&eacute;ance dans une session du 15 ao&ucirc;t peu active et marqu&eacute;e par des prises de b&eacute;n&eacute;fices apr&egrave;s un plus haut de quatre mois. Vers 12h55, le CAC 40 c&eacute;dait 0,30%, la Bourse de Francfort perdait 0,41% et celle de Londres reculait de 0,43%. /Photo prise le 15 ao&ucirc;t 2012/Remote/Tobias Schwarz</p>

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en baisse modérée à mi-séance dans une session du 15 août peu active et marquée par des prises de bénéfices après un plus haut de quatre mois.

Vers 12h55, le CAC 40 cédait 0,30% (10,22 points) à 3.440,05 points. À Francfort, le Dax perdait 0,41% et à Londres, le FTSE reculait de 0,43%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 abandonnait 0,30%.

Les investisseurs semblent faire une pause après une journée de mardi marquée par des indicateurs européens mitigés et en attendant d'en savoir davantage sur les initiatives que pourraient prendre les banques centrales pour relancer la croissance mondiale d'une part, et venir en aide aux pays de la zone euro étranglés par la dette d'autre part.

La perspective d'une action de la Banque centrale européenne (BCE), de la Réserve fédérale américaine ou encore de la Banque populaire de Chine est le principal facteur de hausse des marchés actions mondiaux depuis plusieurs semaines.

A Pékin, un responsable d'un centre de réflexion proche du gouvernement a ajouté mercredi sa voix à celles, de plus en plus nombreuses, qui appellent à de nouvelles mesures urgentes pour soutenir la deuxième économie mondiale.

Mais l'inquiétude se concentre une fois de plus sur l'Europe, où les dernières statistiques ont confirmé que la zone euro s'enfonçait dans la récession.

"On ne voit pas de sortie du tunnel à moyen terme pour la contraction de l'économie des pays lourdement endettés de la zone euro", souligne Lee Hardman, analyste chez Bank of Tokyo-Mitsubishi.

Sur le front des valeurs, Nokia bondissait de 7,77% à la mi-journée après l'annonce par le directeur général de la société finlandaise, Stephen Elop, de la mise sur le marché "à relativement court terme" d'un nouveau smartphone utilisant le dernier logiciel Windows 8 de Microsoft.

L'action Standard Chartered gagnait au même moment 4,93% après un accord à l'amiable avec le département des services financiers (DFS) de l'Etat de New York dans un dossier iranien qui faisait peser une menace sur la licence bancaire à New York de l'établissement britannique.

Les bourses mondiales ont progressé de 3,2% depuis le début du mois mais les investisseurs restent prudents en attendant de voir si les banques centrales se montreront à la hauteur de la situation, en particulier en Europe.

L'hypothèse d'une intervention de la BCE pousse les futures sur Bund allemandes à la baisse, mais aussi le rendement à dix ans de la dette espagnole et italienne, qui se détendent légèrement.

Sur le marché des changes, l'euro retombe sous 1,23 dollar, la monnaie américaine évoluant de son côté à un plus haut d'un mois face au yen à la suite de la bonne tenue des ventes au détail aux Etats-Unis en juillet.

Le Brent de la mer du Nord et le brut léger américain se replient légèrement, bénéficiant des déclarations du secrétaire américain à la Défense Leon Panetta selon lequel Israël n'aurait pas pris de décision concernant une éventuelle attaque sur l'Iran.

Tangi Salaün pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below