9 août 2012 / 21:08 / il y a 5 ans

La justice va enquêter sur une filiale d'EADS

PARIS (Reuters) - Un organe de répression des fraudes britannique a ouvert une enquête pour déterminer si des représentants du groupe européen d‘aéronautique et de défense EADS ont corrompu des officiels saoudiens en vue de placer un contrat de télécommunications estimé à 3,3 milliards de dollars.

<p>Tom Enders, le PDG d'EADS. Un organe de r&eacute;pression des fraudes britannique a ouvert une enqu&ecirc;te pour d&eacute;terminer si des repr&eacute;sentants du groupe europ&eacute;en d'a&eacute;ronautique et de d&eacute;fense EADS ont corrompu des officiels saoudiens en vue de placer un contrat de t&eacute;l&eacute;communications. /Photo prise le 9 ao&ucirc;t 2012/REUTERS/Paul Vreeker/United Photos</p>

Les enquêteurs entendent se pencher un contrat remporté par la société GPT Special Project Management Ltd auprès de la garde nationale saoudienne, qui protège la famille royale, visant à fournir des services de communications sécurisées à l‘Arabie saoudite.

Le Serious Fraud Office a annoncé l‘ouverture de cette enquête sur son site internet.

Personne n’était immédiatement disponible chez EADS jeudi pour un commentaire.

Matthias Blamont, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below