26 juillet 2012 / 17:21 / dans 5 ans

Areva relève ses prévisions, provision sur l'EPR finlandais

PARIS (Reuters) - Areva a relevé jeudi ses prévisions financières pour 2012 à la faveur d‘un retour à la croissance de ses activités nucléaires, de l‘effet de ses réductions de coûts et de l‘avance prise dans son programme de cessions.

<p>Areva a relev&eacute; ses pr&eacute;visions financi&egrave;res pour 2012 &agrave; la faveur d'un retour &agrave; la croissance de ses activit&eacute;s, de l'effet de ses r&eacute;ductions de co&ucirc;ts et de l'avance prise dans son programme de cessions. Le sp&eacute;cialiste public du nucl&eacute;aire s'attend d&eacute;sormais pour 2012 &agrave; une hausse de 4% &agrave; 6% pour ses activit&eacute;s nucl&eacute;aires. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>

Le spécialiste public du nucléaire accuse toutefois une forte baisse de son résultat opérationnel semestriel, sous le coup d‘une provision de 300 millions d‘euros liée à un nouveau retard du projet de réacteur nucléaire EPR d‘Olkiluoto 3 (OL3) en Finlande. Elle s‘ajoute aux 2,8 milliards d‘euros de provisions déjà passées sur ce projet.

Le groupe précise dans un communiqué s‘attendre désormais pour 2012 à une hausse de 4% à 6% pour ses activités nucléaires - contre 3% à 6% auparavant - et à un excédent brut d‘exploitation retraité de son programme de cessions supérieur à 950 millions d‘euros au lieu de 750 millions.

Areva prévoit également désormais un cash flow opérationnel libre avant impôt d‘un montant négatif inférieur à 1,25 milliard d‘euros (au lieu de 1,5 milliard auparavant).

Le groupe, qui a maintenu ses prévisions pour 2013 et la période 2015-2016, précise que l‘objectif d‘au moins 1,2 milliard d‘euros de cessions d‘actifs visé pour 2012-2013 sera atteint dès cette année.

Contraint de s‘adapter à un marché mondial du nucléaire affecté par la catastrophe japonaise de Fukushima, Areva avait dévoilé en décembre dernier les grandes lignes de son plan stratégique à l‘horizon 2016, qui passe par des réductions de coûts et des cessions d‘actifs.

Au premier semestre, son chiffre d‘affaires a progressé de 8,3% à 4,329 milliards d‘euros grâce à son activité de mines qui a bénéficié de la hausse du prix de vente moyen de l‘uranium et des volumes vendus.

Son carnet de commandes a augmenté de 4,8% à 45,2 milliards d‘euros et les prises de commandes de 14%. Les annulations de commandes consécutives à Fukushima s’élèvent à 647 millions d‘euros à fin juin contre 612 millions au 31 mars.

Areva a dégagé un résultat opérationnel publié de 441 millions d‘euros, en baisse de 287 millions sur un an, soit une marge de 10,2%, en recul de huit points, sous le coup de la provision liée au projet de réacteur nucléaire finlandais.

Un tribunal arbitral a rendu début juillet une première décision favorable au consortium constitué d‘Areva et Siemens dans le litige qui les oppose à l‘opérateur finlandais TVO dans le cadre de la construction d‘un réacteur nucléaire EPR.

Le président du directoire du groupe Luc Oursel fait valoir que le groupe a investi au premier semestre plus de 900 millions d‘euros dans des projets stratégiques et l‘amélioration de la sûreté de son outil industriel, tout en maîtrisant son endettement.

Le ratio dette nette/fonds propres progresse de 0,8 point à 38,1% sur le semestre.

L‘action Areva a clôturé en hausse de 5,02% à 11,71 euros, donnant une capitalisation de 4,49 milliards. Elle a chuté de 38,7% depuis le début de l‘année.

Cyril Altmeyer, Caroline Jacobs et Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below