23 juillet 2012 / 13:48 / dans 5 ans

Wall Street ouvre en net recul, craintes sur l'Espagne

NEW YORK (Reuters) - Wall Street débute en net recul lundi, affecté comme l‘ensemble des marchés mondiaux par les craintes grandissantes que l‘Espagne ne puisse échapper à un plan de sauvetage global du pays et que la Grèce ne soit forcée de quitter la zone euro.

<p>Wall Street d&eacute;bute en net recul lundi, affect&eacute;e comme l'ensemble des march&eacute;s mondiaux par les craintes grandissantes que l'Espagne ne puisse &eacute;chapper &agrave; un plan de sauvetage global et que la Gr&egrave;ce ne soit forc&eacute;e de quitter la zone euro. Dans les premiers &eacute;changes, le Dow Jones perd 1,63%, le Standard &amp; Poor's recule de 1,53% et le composite du Nasdaq abandonne 2,20%. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Thayer</p>

Dans les premiers échanges, le Dow Jones perd 1,63% à 12.614,06 points. Le Standard & Poor‘s, plus large, recule de 1,53% à 1.341,83 points, tandis que le composite du Nasdaq abandonne 2,20% à 2.860,90 points.

“La Grèce revient sur le devant de la scène, en plus de l‘Espagne, et c‘est ce qui explique la grande volatilité ; certains investisseurs estiment que l‘on s‘approche peut-être de la fin”, résume Paul Mendelsohn, responsable de la stratégie d‘investissement chez Windham Financial Services.

La Communauté de Murcie s‘annonce comme étant la deuxième région d‘Espagne à demander une aide financière au gouvernement central, après celle de Valence vendredi.

Alors que la situation de la Grèce est comparée à celle des Etats-Unis pendant la Grande Dépression, un porte-parole du ministère des Finances allemand a affirmé qu‘aucune discussion n‘avait lieu pour un éventuel troisième plan de sauvetage du pays.

McDonald’s perd 3,5% après une baisse de son bénéfice trimestriel, avec le ralentissement économique mondial sur ses ventes et l‘appréciation du dollar.

NRG Energy prend plus de 10% après avoir conclu un accord pour racheter sa rivale Genon Energy (+25%) pour 1,7 milliard de dollars en actions, donnant naissance au plus gros producteur indépendant d’électricité aux Etats-Unis.

Halliburton (-2,5%) a annoncé une légère progression de son bénéfice au deuxième trimestre grâce à une hausse de ses revenus internationaux.

Edward Krudy, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Natalie Huet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below