19 juillet 2012 / 07:01 / il y a 5 ans

Novartis s'attend à un impact du dollar sur l'année 2012

Répétition du titre.

<p>Novartis estime qu'un dollar fort pourrait affecter cette ann&eacute;e ses ventes et son r&eacute;sultat d'exploitation plus qu'il ne le pensait auparavant. Le dollar fort aurait un impact n&eacute;gatif de 4% sur le C.A. et de 3% &agrave; 4% sur le r&eacute;sultat d'exploitation cette ann&eacute;e, en supposant que les taux de change moyens de juin se maintiennent jusqu'en fin d'ann&eacute;e. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann</p>

ZURICH (Reuters) - Novartis a dit jeudi qu‘un dollar fort pourrait affecter cette année ses ventes et son résultat d‘exploitation plus qu‘il ne le pensait auparavant.

Mais il a confirmé sa prévision d‘un chiffre d‘affaires annuel à taux de change constant conforme à celui de 2011 et d‘une marge brute d‘exploitation légèrement en retrait par rapport à celle de l‘an passé.

Le groupe pharmaceutique suisse a par ailleurs publié un solide résultat au deuxième trimestre et annoncé qu‘il avait repris la production sur un site américain.

Le BPA par action a diminué de 7% à 1,38 dollar mais il bat le consensus Reuters le donnant à 1,33 dollar.

Le chiffre d‘affaires net a baissé de 4% à 14,3 milliards de dollars (consensus: 14,28 milliards).

Le dollar fort devrait avoir un impact négatif de 4% sur le C.A. et de 3% à 4% sur le résultat d‘exploitation cette année, en supposant que les taux de change moyens de juin se maintiennent jusqu‘en fin d‘année.

Auparavant, Novartis anticipait un impact négatif de 2% à 3% sur le C.A. et le résultat d‘exploitation.

Novartis compte sur ses nouveaux produits, tels le traitement de la sclérose en plaques Gilenya, pour compenser la baisse des ventes du Diovan, un traitement de l‘hypertension tombé dans le domaine public en Europe en 2011 et qu‘un sort identique attend aux Etats-Unis en septembre.

Les ventes du Gilenya ont augmenté de 8% durant le trimestre. Novartis a précisé que les produits lancés depuis 2007, soit Gilenya, Lucentis, Afinitor, Tasigna et Galvus, représentaient dorénavant 29% du C.A. net du groupe contre 25% un an auparavant.

Le Gilenya a représenté un C.A. de 530 millions de dollars au premier semestre et le directeur général Joe Jiminez a dit, en téléconférence, qu‘il devrait dépasser le milliard de dollars cette année.

Le groupe pharmaceutique a également dit qu‘une production limitée avait repris sur son site de Lincoln, au Nebraska, dont le C.A. annualisé atteint le milliard de dollars. La production avait été suspendue en décembre en raison de problèmes de qualité, ce qui avait eu des répercussions sur le C.A. du premier trimestre.

La production a repris sur deux produits, le Sentinel et l‘Ecedrin, et des livraisons limitées à quelques produits devraient reprendre au quatrième trimestre.

Emma Thomasson, Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below