16 juillet 2012 / 16:34 / dans 5 ans

Pertes du jour réduites voire effacées sur les marchés européens

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont réduit, voire effacé, leurs pertes lundi en fin de séance, alors que Wall Street restait en léger recul, après l‘annonce d‘une baisse surprise des ventes au détail aux Etats-Unis en juin qui renforce les inquiétudes des investisseurs concernant l‘impact du ralentissement de la croissance sur les résultats trimestriels des sociétés cotées.

<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>

À Paris, le CAC 40 a terminé sur une note stable (-0,03%) à 3.179,90 points). Le Footsie britannique a cédé 0,07% tandis que le Dax allemand a grignoté 0,13%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a fini en hausse de 0,16% et l‘EuroStoxx 50 en baisse de 0,32%.

Les valeurs bancaires ont essuyé les plus fortes baisses, avec un recul de 0,56% de l‘indice sectoriel européen.

A Paris, PSA a chuté de 6,8% après une baisse de 7,65% vendredi, les investisseurs s‘inquiétant des finances du groupe et doutant de la mise en place du plan de restructuration annoncé la semaine dernière face aux critiques des pouvoirs publics. En revanche, Michelin (+2,53%) est arrivé en tête des hausses du CAC 40, juste devant Renault (+1,69%), le point de Michelin sur la demande en juin ayant rassuré le marché sur les publications trimestrielles à venir après l‘onde de choc provoquée dans le secteur par PSA.

Aux Etats-Unis, les ventes au détail ont reculé de 0,5% le mois dernier, plombées par une demande en berne dans tous les secteurs qui suggère un fléchissement de la reprise économique. C‘est la première fois depuis fin 2008 qu‘elles ressortent en repli trois mois d‘affilée.

Cet indicateur a éclipsé l‘indice “Empire State” de l‘activité manufacturière dans l‘Etat de New York, en rebond à 7,39 contre 2,29 en juin et alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient un indice à 4,00.

Les ventes au détail ont renforcé l‘attentisme avant l‘audition du président de la Réserve fédérale devant le Congrès américain mardi et mercredi. Les intervenants veulent savoir si Ben Bernanke fournira des indices sur un possible assouplissement monétaire, après les récentes baisses de taux des banques centrales européenne, chinoise et brésilienne.

La pression sur Madrid devrait rester forte cette semaine, alors que les ministres des Finances européens pourraient s‘entendre sur les détails du plan de sauvetage aux banques espagnoles d‘ici vendredi, dans un contexte d‘incertitude accru par le report de la décision de la Cour constitutionnelle allemande sur le nouveau fonds de secours européen.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Natalie Huet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below