16 juillet 2012 / 11:39 / dans 5 ans

Pertes en partie effacées à mi-séance sur les marchés européens

<p>Les Bourses europ&eacute;ennes avaient effac&eacute; une partie de leurs pertes &agrave; mi-s&eacute;ance. Vers 11h15 GMT, le CAC 40 reculait de 0,16%, le Dax de 0,05% et Londres de 0,02%. Le march&eacute; est attentiste &agrave; la veille de l'audition du pr&eacute;sident de la R&eacute;serve f&eacute;d&eacute;rale devant le Congr&egrave;s am&eacute;ricain mardi et mercredi. /Photo prise le 16 juillet 2012/REUTERS/Remote/Tobias Schwarz</p>

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes effacent une partie de leurs pertes à mi-séance et Wall Street est attendu en légère baisse lundi, dans un marché rendu attentiste par l‘audition du président de la Réserve fédérale devant le Congrès américain mardi et mercredi.

À Paris, le CAC 40 reculait de 0,16% à 3.175,64 points vers 11h15 GMT. À Francfort, le Dax cédait 0,05% et à Londres, le FTSE 0,02%. L‘indice paneuropéen Eurostoxx 50 reculait de 0,29%.

Les investisseurs veulent savoir si Ben Bernanke fournira des indices sur un possible assouplissement monétaire aux Etats-Unis, après les baisses de taux d‘intérêt consenties par les banques centrales européenne, chinoise et brésilienne pour tenter de relancer une économie mondiale atone.

“L‘année 2012 s‘annonce sensiblement plus difficile pour les Etats-Unis, la Chine et l‘Europe”, souligne Sarah Hewin, économiste de Standard Chartered. “La croissance est plus faible qu‘espéré dans les trois grands pôles de l’économie (mondiale) et en Europe, on s‘attend à une récession sur l‘ensemble de l‘année”, ajoute-t-elle.

Après le soulagement provoqué un ralentissement de la croissance en Chine conforme aux attentes et la perspective de mesures de relance, la préoccupation des investisseurs se tourne de nouveau vers l‘Europe et plus particulièrement l‘Espagne.

La pression sur Madrid va rester forte cette semaine, alors que les ministres des Finances européens pourraient s‘entendre sur les détails du plan de sauvetage aux banques espagnoles d‘ici vendredi, dans un contexte d‘incertitude accru par le report au 12 septembre de la décision de la Cour constitutionnelle allemande sur la légalité du nouveau fonds de secours européen.

L‘euro est repassé sous 1,22 dollar, en baisse de 0,5%, et a touché un plus bas de six semaines face au yen, qui fait office de valeur refuge face à la hausse des rendements obligataires des périphériques de la zone euro.

Tangi Salaün pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below