13 juillet 2012 / 10:50 / il y a 5 ans

Les Bourses européennes évoluent en hausse à la mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes évoluaient en hausse à mi-séance alors que Wall Street devrait rebondir après six séances de baisse, les investisseurs ayant été rassurés par les chiffres de la croissance chinoise.

<p>Les Bourses europ&eacute;ennes &eacute;voluaient en hausse vendredi &agrave; la mi-s&eacute;ance, les investisseurs ayant &eacute;t&eacute; rassur&eacute;s par les chiffres de la croissance chinoise. &Agrave; Paris, le CAC 40 progressait de 0,69% vers 12h30 tandis qu'&agrave; Francfort (photo), le Dax gagnait 1,14%. /Photo prise le 13 juillet 2012/REUTERS/Remote/Tobias Schwarz</p>

À Paris, le CAC 40 progressait de 0,69% à 3.156,83 points vers 12h30. À Francfort, le Dax gagnait 1,14% et à Londres, le FTSE prenait 0,81%. L‘indice paneuropéen Eurostoxx 50 avançait de 0,60%.

Les valeurs européennes les plus cycliques profitaient de l‘annonce d‘un PIB chinois en ligne avec les attentes qui a apaisé les craintes d‘un ralentissement prononcé de la deuxième économie mondiale. Le secteur des produits de base réalisait ainsi la meilleure performance sectorielle (+1,41%).

La dégradation de la note de l‘Italie pesait néanmoins sur les valeurs bancaires, très exposées aux évolutions de la crise de la dette en Europe. Leur indice paneuropéen ne progressait que de 0,22%.

A Paris, Peugeot chutait de 7,83%. Les investisseurs s‘inquiètent de l‘opposition des syndicats et des critiques du gouvernement après la restructuration annoncée la veille et constatent que le redressement des comptes prendra du temps.

A l‘opposé, Veolia Environnement caracolait parmi les plus fortes hausses du CAC 40 (+2,66%), profitant d‘information sur la vente de la filiale américaine de gestion des déchets du groupe.

Selon des données officielles publiées tôt vendredi matin, la croissance de l’économie chinoise a été de 7,6% en rythme annuel au deuxième trimestre, un chiffre qui ressort en ligne avec les attentes des analystes alors que certains redoutaient un ralentissement plus prononcé.

“Ce chiffre est probablement le meilleur scénario pour les actifs risqués, il est juste assez faible pour conserver les attentes du marché sur un nouveau programme d‘assouplissement monétaire, tandis qu‘il n‘est pas assez haut pour enlever cette notion de l’équation”, ont indiqué les analystes d‘IG Markets dans une note.

Autre élément de nature à rassurer, l‘adjudication obligataire de l‘Italie s‘est déroulée sans accroc, malgré la dégradation surprise de la note du pays par Moody‘s. L‘agence américaine a abaissé de deux crans la note souveraine du pays, qui passe de A3 à Baa2, et a assorti sa décision d‘une perspective négative.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below