5 juillet 2012 / 13:53 / dans 5 ans

Wall Street ouvre en recul après les baisses de taux d'intérêt

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert en baisse jeudi, les investisseurs peinant à digérer une série de données économiques et les mesures d‘assouplissement monétaire adoptées simultanément par les banques centrales chinoise, européenne et britannique.

<p>Wall Street a ouvert en baisse jeudi, les investisseurs peinant &agrave; dig&eacute;rer une s&eacute;rie de donn&eacute;es &eacute;conomiques et les mesures d'assouplissement mon&eacute;taire adopt&eacute;es simultan&eacute;ment par les banques centrales chinoise, europ&eacute;enne et britannique. Dans les premiers &eacute;changes, le Dow Jones c&eacute;dait 0,4%, le Standard &amp; Poor's reculait de 0,28% et le composite du Nasdaq de 0,1%. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson</p>

Dans les premiers échanges, le Dow Jones cédait 0,4% (51,16 points) à 12.892,66 points. Le Standard & Poor‘s, plus large, reculait de 0,28% à 1.370,12 points et le composite du Nasdaq de 0,1% à 2.973,13.

Les valeurs bancaires tirent le marché vers le bas, JPMorgan Chase et Bank of America signant les plus fortes pertes du Dow, soit environ 2% après une dizaine de minutes de cotation.

Loin de rassurer les marchés, la baisse des taux de la Banque centrale européenne à un nouveau plus bas historique, la nouvelle baisse des taux chinois et le troisième cycle d‘assouplissement monétaire (QE) de la Banque d‘Angleterre ont ravivé les craintes pour l’économie mondiale.

Les investisseurs attendent désormais de savoir si la Réserve fédérale va suivre l‘exemple de l‘Europe et de la Chine, ce qu‘elle pourrait décider vendredi après la publication des chiffres de l‘emploi aux Etats-Unis.

Le marché de l‘emploi a montré quelques signes encourageants jeudi, le département du Travail annonçant que les inscriptions hebdomadaires au chômage avaient diminué lors de la semaine au 30 juin, tandis que l‘enquête mensuelle ADP a montré que les embauches dans le secteur privé ont augmenté beaucoup plus que prévu. et

“Nous avons eu aujourd‘hui deux bonnes surprises sur le front de l‘emploi. Mais les marchés n‘ont pas bondi de joie car les décisions des banques centrales n’étaient pas inattendues et il se peut que des chiffres de l‘emploi corrects aux Etats-Unis n‘incitent pas la Fed à faire davantage de QE”, souligne Peter Boockvar, analyste actions chez Miller Tabak & Co.

Les analystes s‘attendent à une séance anémique et volatile, notamment “en raison d‘un manque de liquidités”, précise Rick Meckler, président du fonds d‘investissements LibertyView Capital Management.

Angela Moon, Tangi Salaün pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below