3 juillet 2012 / 16:45 / dans 5 ans

Les Bourses européennes finissent de nouveau dans le vert

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé de nouveau en hausse mardi, à un plus haut de deux mois, toujours soutenues par des espoirs de nouvelles mesures des principales banques centrales pour soutenir l’économie.

<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,96% (+31 points) à 3.271,20 points. Le Footsie britannique a pris 0,83% et le Dax allemand 1,26%, tandis que l‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a progressé de 1,04%.

L‘accord européen intervenu la semaine dernière a nourri les espoirs que la Banque centrale européenne (BCE), qui doit rendre jeudi sa décision de politique monétaire, fasse plus que simplement abaisser ses taux.

“Le fait même qu‘il y ait eu une sorte d‘accord lors du sommet pourrait donner à Mario Draghi (le président de la BCE) une certaine latitude pour faire quelque chose d‘autre et je pense que c‘est ce que les marchés intègrent dans les cours actuellement”, a commenté David Morrison, stratège chez GFT Global.

“Si la BCE apporte un soutien clair jeudi avec une baisse de ses taux et qu‘elle annonce de nouvelles mesures à venir face au ralentissement de la croissance et de l‘inflation, il se peut qu‘il y ait assez de carburant pour entraîner un ‘rally’ sur les marchés actions cet été”, a noté également Bill O‘Neill, responsable de l‘investissement pour la région Europe-Moyen Orient chez Merrill Lynch Wealth Management.

Les mauvais indicateurs publiés cette semaine sur l‘activité manufacturière en Chine, aux Etats-Unis et en Europe ont encore renforcé les attentes autour des politiques de soutien à l’économie des banques centrales.

La statistique du jour sur les commandes à l‘industrie aux Etats-Unis est toutefois ressortie meilleure que prévu.

Par ailleurs, la progression des marchés d‘actions s‘est déroulée dans un volume d‘affaires relativement faible - à peine 3 milliards d‘euros échangés sur le CAC 40 -, alors que Wall Street va clôturer exceptionnellement à 17h00 GMT et sera fermée mercredi en raison de l‘Independence Day.

Les valeurs cycliques et financières ont mené la hausse en Europe, malgré les mauvais indicateurs macroéconomiques, tandis que les valeurs défensives ont été momentanément délaissées.

Ainsi, les valeurs automobiles européennes (+2,69%) et celles des produits de base (+2,24%) ont signé les meilleures performances sectorielles tandis que le secteur des services aux collectivités a reculé de 0,37%.

A Paris, la même logique sectorielle a été respectée. ArcelorMittal (+5,64%) et Renault (+3,75%) ont affiché les plus fortes hausses du CAC 40, alors qu‘EDF (-2,71%) a essuyé la plus forte baisse.

Barclays a terminé en baisse de 0,80% après avoir progressé de plus de 4% en séance après l‘annonce le démission de son directeur général Bob Diamond à la suite du scandale lié à la manipulation du Libor.

Les rendements des obligations espagnoles et italiennes ont continué de baisser, un mouvement entamé depuis l‘annonce de l‘accord européen vendredi qui permet au fonds de sauvetage de la zone euro, le Mécanisme européen de stabilité (MES) de racheter des obligations souveraines des pays en difficulté.

Le rendement de l‘emprunt d‘Etat espagnol à 10 ans reculait de 13 points de base pour tomber à 6,26%. Celui des obligations italiennes à 10 ans perdait neuf points de base, à 5,64%.

Toutefois les analystes estiment que les rendements de Madrid et de Rome ne devraient pas baisser beaucoup plus, en raison des doutes sur la mise en place des mesures annoncées lors du sommet.

De son côté, le rendement du Bund allemand progressait de plus de deux points de base, à 1,537%.

A noter que l‘Irlande a annoncé ce mardi son retour sur les marchés. Le pays va adjuger jeudi pour 500 millions d‘euros de bons du Trésor à trois mois, sa première opération sur les marchés de capitaux depuis septembre 2010.

L‘euro progressait face au dollar pour évoluer au-dessus du seuil de 1,26 dollar dans la perspective de la décision monétaire de la BCE jeudi.

Mais ce mouvement de hausse ne devrait pas durer, les cambistes s‘attendant à ce que la BCE abaisse ses taux vu les incertitudes qui pèsent sur la mise en place des mesures annoncées lors du dernier sommet européen.

Le Brent évoluait en très forte hausse, pour repasser à plus de 100 dollars le baril, soutenu par les espoirs de nouvelles mesures de soutien à l’économie des banques centrales qui permettraient d‘améliorer les perspectives de la demande mondiale de pétrole.

Les cours du brut étaient aussi dopés par les tensions sur le pétrole iranien et par la poursuite du mouvement de grève chez le groupe pétrolier norvégien Statoil.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Natalie Huet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below