24 juin 2012 / 17:33 / dans 5 ans

Possible aide de l'Etat italien pour Banca Monte dei Paschi

par Stefano Bernabei et Silvia Aloisi

<p>Banca Monte dei Paschi di Siena, la plus vieille banque du monde, discute avec le Tr&eacute;sor et la Banque d'Italie d'une possible aide d'Etat d'au moins un milliard d'euros, selon deux sources proches du dossier. /Photo prise le 13 mars 2012/REUTERS/Max Rossi</p>

ROME/MILAN (Reuters) - Banca Monte dei Paschi di Siena, la plus vieille banque du monde, discute avec le Trésor et la Banque d‘Italie d‘une possible aide d‘Etat d‘au moins un milliard d‘euros, ont rapporté samedi deux sources proches du dossier.

Cette aide prendrait la forme d‘une émission d‘obligations garanties par le gouvernement. Le cas échéant, Banca Monte dei Paschi di Siena (BMPS), troisième banque italienne, serait la première du pays à se tourner vers les pouvoirs publics pour renforcer son capital.

“Il y a des contacts très étroits avec la Banque d‘Italie et le Trésor, même si aucun feu vert définitif n‘a encore été donné”, a dit l‘une des sources.

“Des négociations actives sont en cours, mais il revient à la Banque d‘Italie d‘approuver le processus”, a ajouté la deuxième source.

BMPS, qui vient d’être placée sous surveillance négative par Standard & Poor‘s, éprouve des difficultés à combler un déficit de capital de 3,3 milliards d‘euros, somme nécessaire pour se conformer d‘ici fin juin à l‘objectif d‘un ratio de fonds propres “durs” de 9% fixé par l‘Autorité bancaire européenne (ABE).

La banque toscane, qui a subi une perte nette de 4,69 milliards d‘euros en 2011, a déjà pris une série de mesures pour renforcer son bilan - comme des cessions d‘actifs ou la suspension du dividende - mais doit encore trouver entre 1,0 et 1,4 milliard d‘euros, selon des sources proches du dossier et des analystes.

Fin avril, l‘assemblée générale de BMPS a nommé l‘ancien patron d‘UniCredit Alessandro Profumo à la présidence de la banque, parachevant la refonte de l’équipe dirigeante après la nomination en janvier de Fabrizio Viola au poste d‘administrateur délégué.

EXPOSITION A LA DETTE ITALIENNE

La banque a dit samedi qu‘elle avait reporté d‘un jour, au 26 juin, un conseil d‘administration censé approuver le nouveau plan stratégique de l’établissement.

Evoquant des “raisons d‘organisation”, BMPS a précisé dans un communiqué que ce plan serait présenté aux analystes le 27 juin. C‘est la deuxième fois que ce conseil et cette présentation, initialement prévue à la mi-juin, sont reportés.

L‘une des sources a dit que le report était lié au fait que la banque attendait que le Trésor et la Banque d‘Italie approuvent l’émission d‘obligations garanties par le gouvernement. Une telle opération doit être autorisée par un décret du gouvernement.

Les banques italiennes ne sont pas dans la même situation que leurs homologues espagnoles - qui vont bénéficier d‘un plan d‘aide de la zone euro pouvant aller jusqu’à 100 milliards d‘euros - en raison d‘un taux d’épargne des ménages relativement élevé et d‘une exposition limitée au marché immobilier.

Mais BMPS, la seule banque italienne qui a été contrainte par l‘ABE à renforcer son capital d‘ici le 30 juin, a été durement affectée par la crise de la dette de la zone euro en raison de son exposition de 25 milliards d‘euros - proportionnellement plus élevée que celle de ses pairs - aux titres de dette souveraine italiens, dont le prix a fortement baissé avec l‘aggravation de la crise.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below