18 juin 2012 / 14:53 / il y a 5 ans

La Banque postale examine une reprise du Crédit immobilier

PARIS (Reuters) - La Banque postale a annoncé lundi qu‘elle allait examiner le dossier du Crédit immobilier de France (CIF) dont les difficultés de refinancement l‘obligent à rechercher un repreneur.

<p>Philippe Wahl, pr&eacute;sident du directoire de La Banque Postale. La filiale bancaire de La Poste va examiner le dossier du Cr&eacute;dit immobilier de France (CIF) dont les difficult&eacute;s de refinancement l'obligent &agrave; rechercher un repreneur. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen</p>

Ne bénéficiant d‘aucun dépôt bancaire, le spécialiste français du financement du crédit immobilier est dépendant des marchés financiers pour trouver des sources de refinancement.

Mais avec la crise que traverse la zone euro et qui a asséché la liquidité interbancaire, l‘agence Moody’s estime que le CIF n‘est plus viable sans soutien financier.

Depuis la suspension début mai de la cotation de plusieurs obligations sécurisées émises par le CIF, les rumeurs d‘adossement et de fusion du groupe s’étaient intensifiées, faisant craindre une nouvelle défaillance bancaire en France après le démantèlement de Dexia décidé à l‘automne dernier.

Rappelant que la banque britannique HSBC a été officiellement mandatée par le CIF, la Banque postale précise dans un communiqué avoir “décidé de participer à ce processus et d‘examiner le dossier du CIF au regard de ses propres objectifs de développement rassemblés dans son projet stratégique 2011-2015 (...)”.

Une intervention de la filiale bancaire de La Poste reviendrait alors à une nationalisation indirecte mais présenterait l‘avantage de ne pas obliger l‘Etat à intervenir directement.

Les noms d‘autres candidats au rachat du Crédit immobilier de France ont circulé ces derniers jours dans la presse française.

D‘après Le Figaro, le fonds GE Capital, filiale du conglomérat américain General Electric, et deux autres fonds américains seraient intéressés par le CIF.

Un temps évoqué, un projet de reprise par les Caisses d’épargne a été démenti par le groupe BPCE (Banque populaire - Caisse d’épargne).

Matthieu Protard et Gwénaëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below