12 juin 2012 / 20:12 / il y a 5 ans

Wall Street termine en net rebond

<p>LA CL&Ocirc;TURE DES MARCH&Eacute;S AM&Eacute;RICAINS</p>

par Angela Moon

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en net rebond mardi, profitant d'achats à bon compte et de la détente relative des rendements de la dette espagnole, qui avaient atteint plus tôt dans la journée des niveaux historiques.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a gagné 1,31% (162,57 points) à 12.573,80 points. Le S&P-500, plus large, a pris 15,25 points, soit 1,17%, à 1.324,18 points. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 33,34 points (1,19%) à 2.843,07 points.

Le S&P 500 a perdu 6,3% le mois dernier, sur fond de craintes d'une propagation de la crise en zone euro et d'un ralentissement de l'économie américaine.

Même l'annonce ce week-end d'une aide de 100 milliards d'euros au secteur bancaire espagnol n'a pas empêché l'indice phare des gérants de fonds de céder plus de 1% lundi, plombé par les doutes entourant les modalités du sauvetage et l'impact qu'il pourrait avoir sur le niveau d'endettement de Madrid.

Les échanges étaient encore volatiles mardi à Wall Street. Les indices ont même basculé dans le rouge lorsque le rendement des obligations espagnoles à dix ans a atteint un plus haut depuis la création de l'euro.

"Toues les jours nous marchons sur des oeufs avec l'Espagne, et cela sera suivi bien sûr de l'élection de dimanche en Grèce et de ce que le comité de politique monétaire de la Fed pourrait annoncer la semaine prochaine", souligne Peter Boockvar, stratège actions pour Miller Tabak & Co à New York.

Les indices des secteurs financiers, de l'énergie et des matières premières, fortement corrélés au sentiment en Europe, ont tous progressé de plus de 1%, à la faveur de rachats à bon compte.

Boeing a affiché la plus forte hausse du Dow Jones, avec un gain de 3,5%, soutenu par un relèvement de recommandation de Sanford C. Bernstein à "surperformance".

Le Nasdaq a suspendu jusqu'à mercredi les ventes à découvert sur Zynga, le titre ayant touché un plus bas depuis son entrée en bourse en décembre, plombé par les craintes d'un déclin des jeux en ligne sur Facebook. L'action a terminé à moins de 5 dollars, en repli de plus de 10% sur la séance.

Sur le front des indicateurs, le déficit budgétaire mensuel des Etats-Unis s'est creusé à 125 milliards de dollars le mois dernier, faisant plus que doubler par rapport à son niveau de mai 2011.

Natalie Huet pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below